Un motard français disparaît mystérieusement en Iran

Un motard français disparaît mystérieusement en Iran
Le désert iranien près de la ville de Khor, le 31 mars 2008.

Orange avec AFP, publié le vendredi 09 décembre 2016 à 14h37

La famille d'un quinquagénaire français, disparu dans le désert iranien il y a quatre mois, a décidé de briser le silence dans les colonnes du Figaro, malgré les consignes du ministère des Affaires étrangères.

L'ingénieur français, passionné de moto, a participé à "deux rallyes Paris-Dakar et plusieurs expéditions dans les sables marocains", avant de se lancer durant l'été dans une expédition en solitaire à travers le désert iranien, précise Le Figaro.



Il est parti le 23 juillet de Turquie en voiture, une Citroën C8, à laquelle il avait accroché sa Honda 400 CC. Il traverse la frontière le 27 en moto, sa voiture étant restée sur le parking d'un hôtel.

Il se dirige ensuite vers Téhéran et fait une halte le 3 août à Robat-Khan, aux portes des sables iraniens. C'est la dernière fois qu'un chamelier le voit. Depuis, tout le monde a perdu sa trace.

Pour des raisons de sécurité, le témoignage de son épouse au Figaro et le nom du disparu resteront anonymes. Mais ce qui est sûr c'est que la famille après plusieurs mois de silence imposés par le Quai d'Orsay, a décidé de parler. "Il y a trop de zones d'ombre et de non-réponses à nos questions", confie la femme du quinquagénaire. Après plusieurs entretiens à l'Elysée et des échanges réguliers avec le ministère des Affaires étrangères, elle confie ses doutes au Figaro.

Il y a plusieurs hypothèses concernant cette disparition : soit un accident mortel, soit un enlèvement crapuleux, soit un "enlèvement par anticipation". Quoiqu'il en soit, la famille en a assez d'attendre et a l'impression de se faire balader, selon les dires de l'épouse du motard.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU