Un Israélien qui a uriné sur le mémorial d'Auschwitz veut payer une amende

Un Israélien qui a uriné sur le mémorial d'Auschwitz veut payer une amende
Mémorial d'Auschwitz-Birkenau en Pologne, le 12 avril 2018

AFP, publié le lundi 07 mai 2018 à 14h01

La justice polonaise se penche sur le cas d'un Israélien qui avait uriné sur le mémorial d'Auschwitz-Birkenau, une offense à ce "lieu de mémoire de l'humanité" pour laquelle il est prêt à payer une amende, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

"Le citoyen israélien a uriné le 21 mars sur le Mémorial d'Auschwitz-Birkenau. Arrêté le même jour par la police, il a reconnu les faits et formulé au cours de l'enquête le souhait de se soumettre à une amende de 5.000 zlotys (1.200 euros)", a indiqué le procureur d'Oswiecim (nom polonais d'Auschwitz) Mariusz Slomka, joint au téléphone par l'AFP.

Plusieurs personnes dont une guide du musée d'Auschwitz-Birkenau ont été témoins de son acte, a-t-il précisé.

Rien ne permet de dire que l'homme âgé de 19 ans se soit trouvé sous l'effet de stupéfiants ou d'alcool, a précisé le procureur. 

Pour ce genre de délit, la loi polonaise permet de juger un prévenu en procédure simplifiée et prononcer soit une amende, soit une restriction de liberté, le plus souvent des travaux d'intérêt public, ce qui dans le cas concernant un citoyen israélien serait difficile à réaliser, a ajouté M. Slomka.

Le mémorial devant lequel se déroulent les grandes cérémonies commémoratives est situé entre les ruines de deux fours crématoires dans la partie Birkenau de ce plus grand camp de la mort allemand nazi, où entre 1940 et le début de 1945, quelque 1,1 million de personnes, dont un million de Juifs européens, ont été exterminées. 

Quelque 80.000 Polonais non juifs, 25.000 Roms et 20.000 soldats soviétiques ont également été tués dans ce camp libéré par l'Armée Rouge le 27 janvier 1945.

Symbole de la barbarie nazie, le site du camp est pour les Juifs le plus grand cimetière juif du monde.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.