Un homme fiché S et armé interpellé lors du dîner du Crif

Un homme fiché S et armé interpellé lors du dîner du Crif

François Hollande lors du 32e dîner du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) le 22 février 2017.

Orange avec AFP, publié le jeudi 23 février 2017 à 14h05

SÉCURITÉ - Un homme qui semblait surveiller les allées et venues au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a été arrêté par la police mercredi soir. Fiché S et armé, il a finalement été transféré à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police de Paris.



Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a tenu mercredi soir 22 février son très couru dîner annuel. Le chef de l'État François Hollande, les présidents des deux chambres du Parlement, Claude Bartolone et Gérard Larcher, avaient notamment répondu à l'invitation du président du Conseil, Francis Kalifat.

Si la présidente du Front national Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, tous deux candidats à la présidentielle, n'étaient pas conviés, leurs adversaires François Fillon (Les Républicains), Benoît Hamon (PS) et Emmanuel Macron (En marche !) étaient en revanche de la partie. Le président de la République et le leader d'"En marche !", qui a quitté le gouvernement le 30 août 2016, se sont par ailleurs donné une accolade remarquée.



La soirée aurait-elle pu virer au drame ? France 3 révèle jeudi 23 février qu'un homme fiché S a été interpellé mercredi soir vers 20h en marge de cet événement, qui se déroulait à l'hôtel Pullman, dans le 14e arrondissement de Paris. Alors qu'il semblait surveiller l'entrée de l'établissement et les allées venues depuis un moment, l'individu a attiré l'attention des policiers chargés de sécuriser le lieu.



Après un contrôle d'identité, ces derniers se sont rendus compte que le jeune homme de 23 ans, originaire de Poitiers, consultait régulièrement des sites jihadistes et était fiché par les renseignements. Il portait par ailleurs une arme blanche. Conduit au commissariat du 14e arrondissement, il a finalement été transféré à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police. Il tenait notamment des propos jugés "incohérents" par les policiers, avance l'Express.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
160 commentaires - Un homme fiché S et armé interpellé lors du dîner du Crif
  • Encore un que Taubira a laissé en liberté

  • Vais-je être publié si je critique "un peu" l'article ?

    "...un homme fiché S a été interpellé mercredi soir vers 20h en marge de cet événement..."

    En marge, signifie en dehors de / à l'écart de / éloigné de ... Il me semble que ce n'était pas en dehors de cet évènement mais bien au court ou du moins pendant cet évènement, non?

    Cela me dérange de lire "en marge" chaque fois qu'il se passe quelque chose attenant et en concordance pendant un évènement !

  • Ce diner est une honte,pour la démocratie,pour la servilité d'une classe politique a cette caste

    entièrement d'accord car seuls les "élites" y sont invitées !

  • Ca se bouscule au portillon, ça se " montre" au dîner communautaire confessionnel, vive la République laïque.

    Je partage votre indignation.

  • On ne cesse de nous répéter que notre pays est "laïque". Le judaïsme, sauf erreur de ma part, est une religion et peut-être même la plus sectaire car on peut devenir chrétien, musulman ou bouddhiste si on ne l'était pas au début alors qu'on ne peut devenir juif si on n'a pas de parents juifs... Ceci dit, comment se fait-il que des dirigeants politiques représentant l'état assistent en tant que tels et non de façon personnelle à des réunions du CRIL ? Ceci est à mon avis d'autant plus inquiétant que cette institution a "invité" Hollande, Macron, et Hamon et a fait savoir qu'elle n'invitait ni Le Pen, ni Mélenchon. Il y a là prise de position politique ouvertement mélée à la religion et personne du camp des invités, bien entendu, n'a le courage de le faire remarquer e de décliner... Argent, quand tu nous tient...Depuis que la finance a pris le pas sur la politique, nous avançons peut-être lentement mais sûrement vers notre perte !

    Vous avez raison.

    exact!