Un collectif pro-police appelait à "ouvrir le feu" sur les "miliciens d'extrême gauche"

Un collectif pro-police appelait à "ouvrir le feu" sur les "miliciens d'extrême gauche"
(illustration)

, publié le mardi 08 décembre 2020 à 18h50

"Fini le LBD, ouvrons le feu", avait lancé ce groupe dans un message diffusé en ligne.

Une enquête a été ouverte lundi pour "provocation à des atteintes à l'intégrité des personnes" après la diffusion d'un message par un collectif pro-police, "Hors service", appelant à tirer à balles réelles sur certains manifestants, a appris l'AFP auprès du parquet de Paris mardi 8 décembre.

La direction de la police nationale avait saisi le parquet de Paris après la diffusion de ce message appelant à tirer à balles réelles sur "les miliciens d'extrême gauche". Les investigations ont été confiées à la Brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP), d'après le parquet de Paris. Dans ce message, le collectif avait écrit: "Face aux bombes, face aux mortiers, face aux cocktails molotov, face aux marteaux et aux pavés, fini le LBD/Ouvrons le feu !".

Diffusé quelques heures le week-end dernier, marqué par des violences en marge de certaines manifestations contre la loi "Sécurité globale" et contre les violences policières, le message a été retiré, avait confirmé la police nationale à l'AFP. 

Pour saisir le parquet, la police a utilisé l'article 40, qui oblige toute autorité à signaler à la justice un crime ou un délit dont il aurait pris connaissance. Le collectif aurait été fondé par des policiers placés en disponibilité, selon des sources policières.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.