Un banquier escroquait sa cliente: 18 mois de prison avec sursis requis

Un banquier escroquait sa cliente: 18 mois de prison avec sursis requis

Dix-huit mois de prison avec sursis mise à l'épreuve ont été requis jeudi à Bobigny contre un jeune banquier qui avait détourné près de 400.000 euros appartenant à une cliente octogénaire

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 24 novembre 2017 à 07h40

"Craquage" d'un employé "surmené" excédé par une cliente "raciste", ou ingénieuse "escroquerie"? Dix-huit mois de prison avec sursis mise à l'épreuve ont été requis jeudi à Bobigny contre un jeune banquier qui avait détourné près de 400.000 euros appartenant à une cliente octogénaire.

Aux yeux de la procureure qui a aussi requis l'interdiction d'exercer le métier de banquier, les faits sont "inqualifiables". Le jeune conseiller en patrimoine, poursuivi pour "escroquerie" et "blanchiment", a "profité de la faiblesse d'une personne" pour la déposséder des "économies de toute une vie". 

En quelques mois, cet homme qui venait d'être embauché à l'agence LCL d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), a siphonné l'épargne de l'une de ses clientes âgée de 89 ans. 

La fraude a pris fin lorsque le directeur de l'agence, inquiet d'un brusque changement d'adresse de la cliente, fasse un signalement et qu'il soit découvert que l'adresse correspondait en réalité à l'un des deux appartements du banquier. 

A la barre, épaules voutées mais discours assuré, cet homme de 27 ans, qui venait de terminer ses études par un mémoire sur la déontologie bancaire, a décrit par la menu sa "descente aux enfers", le "suicide professionnel" de quelqu'un qui n'a pourtant "jamais volé un bonbon".

Frustré de ne pas occuper un poste à la hauteur de ses espérances, fatigué d'enchaîner les "journées trop longues", il raconte une "conjonction d'éléments" qui l'ont mis dos au mur et l'ont fait "disjoncter". Il grossit, jusqu'à peser "130 kilos", ne dort plus. 

La "goutte d'eau"? Les "insultes racistes" proférées par la cliente. "Insanités" qu'il n'a pas souhaité répéter à la barre. "Je m'en suis plaint, j'ai demandé plusieurs fois qu'elle ne soit pas gérée par moi", mais la "hiérarchie a fermé les yeux".

Dans ses appartements, les enquêteurs retrouvent vêtements couteux et matériel high-tech, certains encore dans leur emballage. "Rien n'a été réfléchi", soutient le banquier. "J'achetais des vêtements L alors que je portais du triple XL, des sacs de voyage alors que je ne quittais pas la France". 

Mais pourquoi avoir aussi acheté avec l'argent détourné un appartement et quatre lingots d'or, retrouvés sur sa table de chevet par les policiers? Le tribunal est interloqué par la réponse: "je savais que j'allais être jugé, condamné. Donc mon calcul a été très simple, je les ai acheté en espérant que le jour où ils soient saisis et revendus il y ait une plus-value. J'ai investi l'argent pour pouvoir rembourser".

La décision du tribunal doit être rendue le 12 janvier.

 
34 commentaires - Un banquier escroquait sa cliente: 18 mois de prison avec sursis requis
  • A défaut du mot "banquier je préfère 100 fois son poste réel "conseiller financier"... Ce qui est légèrement différend (après on peut interpréter autrement)...
    Ce garçon a "pété" les plombs oui, mais bon il n'est aucunement excusable !!
    Cela remet aussi en cause parfois la trop grande liberté de manœuvre de ces dits "conseillers (ières) en patrimoine" auxquels nous devons nous adresser lors d'un problème quelconque ou de renseignements en rapport avec nos comptes bancaires.
    Il m'est arrivé la mésaventure d'avoir un très mauvais conseil concernant un transfert d'emprunt pour une résidence principale... ce qui a failli me faire rater un achat important..!! Il faut se méfier de ces fameux conseillers qui parfois ne sont la que pour vous vendre des produits bancaires (et du vent)....

  • banque et arnaque des clients, je ne vois pas la pertinence de l'article.
    C'est un fait hélas mensuel sur nos relevés. Nous en avons pris l'habitude c'est tout.

  • Finalement il s'en tire a bon compte, six mois avec sursis c'est peu au regard de son escroquerie, il vaut mieux étre escroq que voler de la nourriture

  • Heureusement que cet employé de banque (terme qui semble décrire sa situation mieux que "banquier") "venait de terminer ses études par un mémoire sur la déontologie bancaire". S'il s'était intéressé aux possibilités d'escroquerie, il aurait pu être tenté de voler une vieille cliente. ;-)

  • dis moi qui tu est et tu n'ira pas en tole bel exemple de justice

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]