ALERTE INFO
18:25 Le gouvernement italien déclare l'"état d'urgence" pour 12 mois à Gênes

Un artisan parisien menacé de mort par une princesse saoudienne

Un artisan parisien menacé de mort par une princesse saoudienne©Google Street View

6Medias, publié le mercredi 28 septembre 2016 à 19h31

D'après les informations du Point, la fille de l'ex-roi d'Arabie Saoudite aurait menacé de mort un artisan parisien. Ce dernier a porté plainte.

L'artisan effectuait des travaux dans l'appartement de la princesse saoudienne, situé sur l'avenue Foch dans le 16e arrondissement de Paris.

D'après le témoignage de la victime, la fille de Khaled ben Abdelaziz Al Saoud aurait demandé à ses gardes du corps d'en finir avec l'artisan, après l'avoir surpris en train de prendre des photos de la pièce à rénover. Des clichés qui devaient lui permettre de remettre les objets à leur place après les travaux effectués.

"Il faut le tuer ce chien, il ne mérite pas de vivre", aurait alors lancé la fille de l'ancien président saoudien. L'un des gardes du corps de la princesse aurait ensuite débarqué et frappé l'artisan, avant de le ligoter et de lui ordonner de se mettre à genoux et de baiser les pieds de l'héritière. La victime aurait également été menacée avec une arme, rapporte Le Point. C'est l'intervention d'un troisième homme de main qui aurait sauvé la vie du Parisien. Après l'avoir détaché et avoir photocopié sa carte d'identité, le garde du corps l'aurait laissé partir tout en lui ordonnant de ne plus jamais remettre les pieds dans le 16e arrondissement.

Après quatre heures de calvaire, l'artisan est immédiatement allé porter plainte. Selon les forces de l'ordre, les traces de coups étaient encore visibles lorsque la victime s'est présentée au commissariat. Il réclame aujourd'hui 20 000 euros à la princesse saoudienne, qui a gardé son matériel. Les suites données à cette affaire restent incertaines, à cause de l'immunité diplomatique dont bénéficient certaines riches familles du Golfe.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU