Trafic de drogue: interpellé puis relâché à deux reprises grâce à son immunité diplomatique

Trafic de drogue: interpellé puis relâché à deux reprises grâce à son immunité diplomatique

Connu des services de police pour des affaires de drogue, le fils d'un employé de l'ambassade camerounaise en France a échappé à deux reprises la semaine dernière à une interpellation en faisant jouer son immunité ...

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 20 décembre 2017 à 18h47

Connu des services de police pour des affaires de drogue, le fils d'un employé de l'ambassade camerounaise en France a échappé à deux reprises la semaine dernière à une interpellation en faisant jouer son immunité diplomatique, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Le jeune homme de 20 ans a d'abord été interpellé jeudi à son domicile à Villejuif par des policiers du XIIIe arrondissement de Paris, pour une affaire de stupéfiants, selon une première source policière. 

Il a alors fait état de son statut diplomatique, étant le fils d'un personnel de l'ambassade du Cameroun, puis a été relâché, a expliqué cette source, confirmant une information du Parisien.

Selon le quotidien, le parquet a ordonné la libération "immédiate" et la restitution des 480 euros trouvés lors de la perquisition.

Le lendemain, lors d'un contrôle de routine dans sa cité de Villejuif, les policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) du Kremlin-Bicêtre ont croisé le jeune homme qui les a abordés, menacés de mort et insultés. "Vous ne pouvez rien contre moi, je suis intouchable", leur a-t-il lancé, selon une source proche du dossier.  

Selon une seconde source policière, le jeune homme est "un voyou bien connu des services pour de multiples faits de délinquance et qui bénéficie effectivement d'une immunité diplomatique".

"Il était connu des services, mais c'est la première fois qu'il sort le joker de l'immunité diplomatique", s'est étonnée une seconde source policière. 

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a confirmé à l'AFP être "informé" du dossier. Le quai d'Orsay "étudie actuellement les mesures susceptibles d'être prises à l'encontre de cette personne pour les faits qui lui sont reprochés", a-t-il déclaré.

Le parquet de Paris a la possibilité, avec la procédure dite de "dénonciation officielle", de porter à la connaissance du pays dont la personne est ressortissante les faits qui ont été commis, via une coopération judiciaire.

La présidente LR de la région Ile-de-France Valérie Pécresse a demandé sur Twitter une réaction "immédiate" des ministres des Affaires étrangères et de l'Intérieur, Jean-Yves Le Drian et Gérard Collomb. "On ne peut défier impunément nos lois", a-t-elle écrit. 

kap-mdh-vl-nal/alh/blb/cam

 
23 commentaires - Trafic de drogue: interpellé puis relâché à deux reprises grâce à son immunité diplomatique
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]