Trafic d'héroïne et de cocaïne en Seine-Saint-Denis: jusqu'à 10 ans de prison requis

Trafic d'héroïne et de cocaïne en Seine-Saint-Denis: jusqu'à 10 ans de prison requis

Détail en relief d'un mur du palais de justice de Paris, le 2 novembre 2015

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 20 décembre 2017 à 20h14

Une "véritable organisation", "lucrative", avec plus de 200 acheteurs d'héroïne certains jours: des peines allant d'un an de prison avec sursis à dix ans ferme ont été requises mercredi contre treize personnes poursuivies pour un vaste trafic de drogue dans une cité de Seine-Saint-Denis.

Jugés à Bobigny depuis lundi, les prévenus, onze hommes et deux femmes âgés de 21 à 41 ans, avaient été interpellés en novembre 2015. La plupart avaient été arrêtés sur les lieux du trafic, la cité Gabriel-Péri à Saint-Denis. 

Certains étaient en état de récidive légale et un autre est soupçonné d'avoir importé de la cocaïne depuis la Martinique via des "mules". 

Dans cette affaire, ceux qui sont jugés ne sont pas la "chair à canon" du "bas de la pyramide", mais ceux qui "profitent réellement du trafic", qualifié par la procureure, Pauline Bonnecarrere, de "véritable organisation", "lucrative".

Il y avait plus de 200 acheteurs certains jours, à 40 euros le gramme, soit "environ 20.000 euros de recettes journalières", a rappelé la magistrate dans son réquisitoire.

Des peines de huit et dix ans de prison ferme, et une amende de 100.000 euros, ont été requises contre les deux "propriétaires" du point de vente, dont l'un est en fuite, soupçonnés de gérer l'approvisionnement ou de négocier tarifs et qualité du produit. 

La procureure a requis six ans de prison et 60.000 euros d'amende contre les deux "grossistes", soupçonnés d'avoir importé de l'héroïne pour l'un, de la cocaïne via les "mules" pour l'autre. 

Enfin, quatre ans de prison et 30.000 euros d'amende ont été requis contre les trois gérants présumés des points de vente, surnommés "Hercule", "Gustave" et "Guendouz", chargés des guetteurs et des vendeurs.

Pour les autres prévenus, dont deux compagnes des trafiquants présumés, ont été requises des peines allant d'un an de prison avec sursis à deux ans ferme, et des amendes.

Une interdiction de séjour de plusieurs années en Seine-Saint-Denis a également été requise pour la plupart des suspects.

Pointant l'"omerta" et le climat de "terreur" régnant dans la cité, la magistrate a dit avoir recensé depuis 2013 une douzaine d'overdoses, deux homicides et huit tentatives d'homicide liés à des règlements de comptes dans le quartier.

Elle a demandé au tribunal de ne pas se laisser "berner par les paravents" déployés par les prévenus alors que la plupart d'entre eux ont vigoureusement contesté à la barre l'interprétation faite par l'accusation des écoutes, où il est parfois question de fortes sommes d'argent et de dettes s'élevant jusqu'à 30.000 euros. 

Plusieurs avocats ont critiqué l'absence de "preuves", les "lacunes" du dossier, et demandé des relaxes pour certains.

 
18 commentaires - Trafic d'héroïne et de cocaïne en Seine-Saint-Denis: jusqu'à 10 ans de prison requis
  • c est tuer le petit commerce,onparle du méfait du tabac,mais la drogue nous donne une géneration de tarés responsables majoritaires des accidents de voitures,,les trafiquants souvent de double nationalité,retour dans leurs pays d origine,de l autre coté de la Méditerranée ,et les usagers en taule,c est réver car les associations payées par nos impots vont encore critiquer

  • S'il n'y avait pas 200 acheteurs quotidiens de ces saloperies, le "petit commerce" de ces bandits n'existerait pas, qu'est-ce qui fait donc courir ces consommateurs dont tous connaissent les méfaits de la drogue ? Pourquoi, eux aussi, ne sont-ils pas poursuivis ? Bien entendu, cela ne diminue en rien la responsabilité des dealers.

  • Encore et toujours la Seine Saint Denis? N'est-ce pas le département d'un député qu'on appelait "le parrain".

  • Une interdiction de séjour en France aurait été préférable.

  • Il est requis pour certains 10 ans de prison et pour les mêmes une interdiction de séjour "de plusieurs années" en Seine St Denis. Question : qu'en est-il de l'interdiction de séjour de "plusieurs années pour un individu emprisonné pour 10 ans?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]