Terrorisme : Djamel Beghal restera en France «si l'Algérie n'en veut pas»

Terrorisme : Djamel Beghal restera en France «si l'Algérie n'en veut pas»
Djamel Beghal au tribunal, à Paris, le 3 janvier 2005.
A lire aussi

leparisien.fr, publié le mercredi 13 juin 2018 à 17h23

La ministre de la Justice s'est exprimée ce mercredi à propos du cas de ce Franco-Algérien considéré comme le mentor de Chérif Kouachi et d'Amédy Coulibaly.

Djamel Beghal restera-t-il en France ? L'islamiste, considéré comme le mentor de Chérif Kouachi et d'Amédy Coulibaly, deux des auteurs des attentats de janvier 2015 à Paris, doit sortir de prison mi-juillet.

À sa sortie, « nous souhaitons qu'il puisse retourner en Algérie », a déclaré la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, sur France Inter mercredi 13 juin. Il est sous le coup d'une « interdiction de territoire qui a été judiciairement prononcée, donc il doit repartir en Algérie » a évoqué Nicole Belloubet. Mais si l'Algérie refuse de l'accueillir à sa sortie de prison, Djamel Beghal sera assigné à résidence a annoncé la ministre.

Un arrêté d'éloignement en 2007

« Nous travaillons avec les Algériens pour qu'ils accueillent Beghal qui n'a plus la nationalité française, puisqu'il y a eu une déchéance de nationalité à son encontre », mais « ce n'est pas acquis au moment où je vous parle », a précisé la garde des Sceaux.

Le 19 septembre 2007, un arrêté d'éloignement vers l'Algérie avait été émis à son encontre. Mais, à l'époque, l'islamiste algérien estimait que son expulsion le mettait en danger au motif de possibles tortures dans son pays. La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) avait alors recommandé aux autorités françaises de ne pas l'expulser. « Ce qui importe, c'est que ces personnes-là soient sous surveillance constante », a ajouté la ministre.

Déclaré expulsable en 2007

Djamel Beghal a été condamné en décembre 2013 à dix ans de prison pour avoir projeté l'évasion en 2010 de Smaïn Aït Ali Belkacem, ancien du Groupe islamique armé algérien (GIA) condamné à perpétuité pour l'attentat à la station RER Musée d'Orsay en 1995 à Paris (30 blessés).

Franco-algérien, Djamel Beghal a été déclaré expulsable en 2007, deux ans après avoir été condamné à 10 ans de prison pour avoir préparé des attentats en France, notamment contre l'ambassade des États-Unis à Paris.

Au total, près de 450 détenus radicalisés doivent sortir des prisons françaises d'ici fin 2019, parmi lesquels une cinquantaine de « terroristes islamistes ».

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.