Tempête: 9 morts dans le nord de l'Europe et chaos dans les transports

Tempête: 9 morts dans le nord de l'Europe et chaos dans les transports

Des pompiers travaillent sur une voiture après la chute d'un arbre qui a blessé gravement le conducteur, le 18 janvier 2018, sur une route près de Moers, ouest de l'Allemagne

AFP, publié le vendredi 19 janvier 2018 à 06h00

La violente tempête "Friederike" a fait neuf morts en Europe du Nord dont six en Allemagne, où le trafic ferroviaire grandes lignes a été complètement interrompu jeudi.

La compagnie de chemins de fer Deutsche Bahn "suspend tout le trafic grandes lignes", a déclaré un de ses porte-parole à l'AFP.

La compagnie n'avait pas pris une telle mesure depuis 2007 quand la tempête "Kyrill" s'était abattue sur le pays.

Après avoir paralysé le trafic ferroviaire dans l'ouest de la première économie européenne, la tempête Friederike, également appelée "David" en France et en Belgique, s'est dirigée vers l'est avec des vents soufflant à plus de 130 km/h, ont précisé les services météorologiques. 

Le toit d'une école où se trouvaient encore des enfants a été arraché par une rafale en Thuringe (est), sans faire de blessés.

Dans les massifs montagneux du Harz (centre), des rafales allant jusqu'à 203 km/h ont été relevées, du jamais vu dans le pays.

Plus tôt, la tempête venue de la mer du Nord a provoqué aussi de nombreuses perturbations aux Pays-Bas, où seulement quelques trains ont repris leur service jeudi soir, et en Belgique.

La circulation des trains à grande vitesse Thalys reliant la France, la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne a été interrompue pour la journée au-delà de Bruxelles. Elle reprendra vendredi vers l'ensemble de la Belgique et des Pays-Bas, a annoncé la compagnie jeudi soir.

La tempête a aussi cloué les avions au sol à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol pendant la matinée. Au total 320 vols ont été annulés. Plusieurs vols ont aussi dû être annulés dans les aéroports allemands de Düsseldorf (ouest) et Munich (sud).

- Neuf morts -

En Allemagne, six personnes, dont deux pompiers, sont décédées dans des accidents provoqués par la tempête.

Un homme de 59 ans a été tué par le chute d'un arbre à Emmerich-Elten, en Rhénanie du nord-Westphalie (Allemagne). Un conducteur de poids-lourds de 68 ans est décédé dans un accident de la route, selon la police rhénane.

Dans la même région, un pompier est mort pendant une intervention, un autre a également péri en Thuringe. 

En Brandebourg près de Cottbus, à environ 120 km au sud de Berlin, un conducteur de camion surpris par une rafale est décédé sur l'autoroute. Une automobiliste de 61 ans est morte après avoir perdu le contrôle de son véhicule et percuté un poids-lourd en Mecklembourg-Poméranie (est).

Au Pays-Bas, deux hommes de 62 ans chacun ont été tués par des chutes d'arbres à Zwolle (nord-est) et Enschede (est). Une automobiliste en Belgique a été tuée par la chute d'un arbre sur sa voiture, dans la banlieue sud-est de Bruxelles.

La circulation routière a été aussi perturbée, aux Pays-Bas en particulier où 66 camions ont été renversés par des rafales de vent dans le pays -un record depuis 1990- provoquant à certains endroits des embouteillages monstre, selon l'office de la circulation routière.

En Allemagne, les épreuves de qualification comptant pour le championnat du monde de saut à ski à Oberstdorf (sud) ont dû être annulées.

- Passagers bloqués - 

Les nombreux passagers bloqués dans les gares allemandes "recevront un bon pour l'hôtel ou pourront passer la nuit dans le train", a précisé un porte-parole de Deutsche Bahn, Achim Strauss.

"Nous devons protéger nos voyageurs et notre personnel", a-t-il ajouté à la chaîne d'information NTV, sans pouvoir encore préciser quand le service reviendrait à la normale. 

Les dégâts doivent être réparés, les voies dégagées, et le trafic grandes lignes "devrait reprendre de façon très hésitante" vendredi, selon lui.

Aux Pays-Bas, où le retour du trafic à la normale s'annonce aussi très lent, des passagers massés dans les gares ont utilisé Twitter pour rechercher un moyen de transport sous le hashtag #StormPoolen (covoiturage tempête).

"Mon cher petit ami essaie de rejoindre Delft depuis Leyde. Il est très sympa et j'offre une bouteille de vin à qui peut me le ramener sain et sauf", écrit ainsi une utilisatrice de Twitter Molly Quell.

En France, la tempête a également fait des dégâts. Quelque 3.000 clients ont été  privés d'électricité dans le nord du pays, où la vigilance orange pour vents violents a été levée dans la matinée.

Baptisée "David" par les services météorologiques français, la tempête a été appelée à son passage en Allemagne "Friederike", selon la nomenclature historiquement employée par les services météorologiques allemands et voisins. La dépression tempétueuse n'ayant pas fait l'objet d'une vigilance sur les îles Britanniques, les services irlandais et britanniques n'ont pas eu à la nommer, telle qu'"Eleanor" du 2 et 3 janvier 2018 appelée "Carmen" sur la liste française.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Tempête: 9 morts dans le nord de l'Europe et chaos dans les transports
  • le réchauffement climatique serait il bien là ! mais on s' en prend à la population avec sa bagnole et curieusement ce matin deux animateurs télé nous ont fait une super promotion des fruits exotiques qui sont obligatoirement très polluants et vraiment pas indispensable à notre bonheur !

  • la tempête ne dure que quelques heures et est prévu par la météo je ne comprendrai jamais comment des imprudents sortent de chez eux on va me dire il faut aller au travail mais une ou deux heures d'absence plutôt que de perdre la vie les absences du lundi car on ne sait pas se lever ou quand il fait beau pour aller se balader on le fait bien alors !!

    car on ne sait pas se lever ou quand il fait beau pour aller se balader on le fait bien alors : Quand vous dîtes "on", vous parlez pour vous, j'espère ??? .. car si c'est votre cas, il faut bien penser que ce n'est pas le cas pour tout le monde !
    Alors, effectivement, certains travailleurs se lèvent (plus ou moins tôt) pour aller bosser.. et ce, quelle que soit la météo, mais pas pour se balader.. (c'est bien dommage, d'ailleurs.. mais on n'a pas toujours le choix.).

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]