Suisse : trois détenus s'évadent... en sciant les barreaux

Suisse : trois détenus s'évadent... en sciant les barreaux
Un barreau de la fenêtre d'une cellule a été scié et le grillage découpé puis tordu. (ILLUSTRATION)

leparisien.fr, publié le jeudi 17 mai 2018 à 18h53

Les trois fuyards, originaires du Maroc et d'Algérie, étaient incarcérés depuis quelques semaines en vue d'un renvoi dans leur pays.

Trois détenus se sont évadés d'un centre de rétention administrative de Genève en utilisant des méthodes dignes d'un film. Dans la nuit de mardi à mercredi, ils ont d'abord scié un barreau de la fenêtre d'une cellule avant de s'enfuir en utilisant un drap, ont annoncé les autorités genevoises.

Les trois fuyards, originaires du Maroc et d'Algérie, sont âgés de 22 à 35 ans. Ils étaient incarcérés depuis quelques semaines en vue d'un renvoi dans leur pays dans le centre Favra, situé à proximité de la prison genevoise de Champ-Dollon.

Une descente en rappel à l'aide d'un drap

Selon les premières constatations, un barreau de la fenêtre d'une cellule a été scié et le grillage découpé puis tordu. D'après les autorités locales, les détenus semblent ensuite être descendus en rappel, au moyen d'un drap, du premier étage jusqu'au sol, puis avoir escaladé les grillages d'enceinte de l'établissement.

Comble de malchance, « les alarmes ne se sont pas déclenchées », pour des raisons encore indéterminées, ont-elles ajouté dans un communiqué. C'est lorsqu'un agent pénitentiaire est allé réveiller jeudi un détenu qu'il a constaté que celui-ci n'était plus dans sa cellule. « Idem pour deux autres détenus des cellules voisines du même étage - les détenus étant enfermés dans leur secteur, mais non dans leur cellule, pendant la nuit », ont expliqué les autorités cantonales. Les enquêteurs n'excluent pas une complicité extérieure.

Le quotidien suisse Le Temps rappelle qu'une double évasion avait déjà eu lieu, il y a un an pile. Et que « Favra est très proche de la frontière et offre ainsi aux fuyards de grandes chances de disparaître dans la nature ».

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.