Sri Lanka: des experts européens participent aux efforts de sauvetage d'un navire en feu

Chargement en cours
Un bateau de la marine sri-lankaise tente d'éteindre l'incendie qui ravage le porte-conteneurs MV X-Press Pearl au large du port de Colombo, le 27 mai 2021
Un bateau de la marine sri-lankaise tente d'éteindre l'incendie qui ravage le porte-conteneurs MV X-Press Pearl au large du port de Colombo, le 27 mai 2021
1/4
© AFP, Ishara S. KODIKARA

publié le jeudi 27 mai 2021 à 13h56

Des experts européens se sont joints jeudi aux efforts de sauvetage d'un porte-conteneurs en feu au large du Sri Lanka, menaçant de se briser et de provoquer une marée noire en déversant des centaines de tonnes de fioul dans l'Océan indien.

Des experts en sauvetage de la société néerlandaise Smit "venus d'Europe collaborent avec les autorités locales pour tenter de sauver le navire et sa cargaison", ont annoncé les propriétaires du navire dans un communiqué.

L'incendie à bord du porte-conteneurs X-Press Pearl, immatriculé à Singapour, fait rage depuis déjà une semaine sans que les efforts déployés ne parviennent à le maîtriser, en raison notamment de la violence des vents. Un hélicoptère militaire avait largué mercredi près d'une demi-tonne de produits chimiques ignifuges sur le navire, en vain.

Des garde-côtes indiens coopèrent avec un navire de la Marine sri-lankaise et quatre remorqueurs pour tenter d'éteindre le feu sur le X-Press Pearl, transportant notamment 25 tonnes d'acide nitrique. 

L'incendie a fragilisé la structure du navire de 186 mètres de long qui pourrait se briser et se vider de son pétrole, selon l'Autorité de protection de l'environnement marin (MEPA) du Sri Lanka. 

"L'incendie s'étend sur toute la longueur du navire. La coque pourrait ne pas être suffisamment stable pour que nous puissions le remorquer hors de nos eaux", a déclaré à l'AFP Dharshani Lahandapura, la présidente de la MEPA. 

Le navire, ancré au large du port de Colombo, transporte en outre 278 tonnes de fioul de soute et 50 tonnes de gazole marin, a-t-elle ajouté. 

Le porte-conteneurs faisait route vers Colombo en provenance l'Etat indien du Gujarat, lorsque le feu s'est déclaré à 14 km au large des côtes, le 20 mai. Il aurait pris dans un conteneur d'acide nitrique et se serait propagé rapidement sur le navire, a expliqué Mme Lahandapura. 

Les autorités enquêtent sur les circonstances entourant des fuites d'acide nitrique que l'équipage aurait remarquées avant même d'entrer dans les eaux sri-lankaises.

"Si le problème avait été réglé à ce moment-là, nous ne serions pas confrontés à cette crise", a ajouté la responsable, inquiète pour la région touristique et de pêche de Negombo menacée de marée noire, à 40 kilomètres au nord de Colombo.

L'armée a été déployée jeudi sur la plage de Negombo pour la débarrasser des débris d'un conteneur qui s'y est échoué. Huit conteneurs sont tombés à la mer à la suite d'une explosion à bord mardi. 

La police y a arrêté aussi huit personnes qui ramassaient des matières plastiques et des cosmétiques venus du navire et ce, en violation du confinement imposé contre le coronavirus qui sévit sur l'île. 

En septembre de l'année dernière, le pétrolier New Diamond avait brûlé pendant tout une semaine au large de la côte orientale du Sri Lanka après une explosion dans la salle des machines qui a tué un membre d'équipage. Une marée noire de 40 kilomètres de long s'en était suivie. Le Sri Lanka a exigé des propriétaires du supertanker 17 millions de dollars pour régler les frais de nettoyage.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.