Soupçonnés d'escroquerie, les frères Bogdanoff en garde à vue

Soupçonnés d'escroquerie, les frères Bogdanoff en garde à vue
Igor et Grichka Bogdanoff en 2015 sur le plateau de « Vivement Dimanche » sur France 2.

leparisien.fr, publié le mardi 19 juin 2018 à 21h47

Les jumeaux les plus célèbres du PAF ont été placés en garde à vue ce mardi. Ils auraient dérobé près de 800 000 euros à un producteur de cinéma qu'ils fréquentaient.

Jusqu'alors, ce sont surtout les dérapages d'Igor qui avaient alimenté la chronique. Cette fois, les jumeaux Bogdanoff ont fait la paire. Comme l'a révélé ce mardi BFMTV, le binôme star de la télévision, spécialiste des émissions scientifiques, a été placé en garde à vue au commissariat du XVIe arrondissement de Paris. Un troisième homme a également été interpellé.

Âgés de 68 ans, les frères Bogdanoff sont soupçonnés d'escroquerie sur personne vulnérable. Initialement, c'est Tracfin - la cellule antiblanchiment de Bercy - qui avait repéré des mouvements financiers suspects les concernant. Une enquête avait alors été déclenchée, entraînant l'ouverture d'une information judiciaire et la désignation d'un juge d'instruction.

Selon nos informations, Igor et Grichka auraient tissé des liens avec Cyrille P.. Près de 800 000 euros auraient été dérobés à cet homme de 49 ans qui se présente comme producteur de cinéma. L'homme est en tout cas bien connu du petit monde de la Jet-set. Aisé financièrement, il aurait en revanche des difficultés à gérer le quotidien, ce qui aurait entraîné la mise en place d'une mesure de protection de type mise sous tutelle ou curatelle.

Des précédents judiciaires pour Igor

Sur sa page Facebook, au-delà de figures connues du petit ou du grand écran, Cyrille P. pose aux côtés des Bogdanoff, « mes frères », les qualifie-t-il. Ils n'auraient pourtant pas hésité à lui faire miroiter de juteux placements, dans des projets artistiques, cinématographiques et scientifiques, mais aussi dans l'achat de véhicules de luxe, Maserati ou Ferrari.

À plusieurs reprises, les frères Bogdanoff avaient déjà eu affaire à la justice. Igor, notamment, avait fait l'objet d'une plainte pour « violation de domicile » en novembre dernier. Sa compagne, Julie Jardon, 24 ans, l'accusait d'avoir fait irruption dans l'appartement où elle vivait avec son nouveau petit ami, l'accusant de ne pas supporter leur séparation récente. La police avait dû intervenir à deux reprises. « Je n'ai rien à me reprocher », disait Igor, quelques jours plus tard. Depuis cet épisode, elle et Igor ont été revus ensemble, notamment montant les marches à Cannes lors du dernier festival.

En 2014, le même Igor comparaissait à Versailles (Yvelines) pour la falsification de son carnet de vol de pilote d'hélicoptère. Il avait présenté ce dernier pour obtenir de pouvoir poser son appareil sur le parking d'un centre commercial de l'Essonne, dans le cadre d'une opération marketing. Igor revendiquait alors 5 000 heures de vol. Soit autant... qu'un pilote professionnel.

Un duo de « scientifiques » critiqué

Toujours dans la catégorie falsification, le duo avait été mis en cause quant à l'authenticité de ses diplômes scientifiques. Après avoir animé de nombreuses émissions d'anticipation, dont « Temps X », dans les années 80, il avait repris des études à l'université de Bourgogne, y obtenant en 1999 et 2002 un doctorat de physique pour l'un, de mathématiques appliquées pour l'autre. Des travaux remis en cause par le CNRS, dont un rapport estimait que « rarement un travail aussi creux aura été habillé d'une telle sophistication ». Porté en justice, ce conflit est toujours pendant devant la Cour de cassation.

Disparaissant progressivement des soirées télés, les Bogdanoff se sont reconvertis ces dernières années dans l'édition, leurs ouvrages suscitant autant de polémiques que leurs publications scientifiques. Ce qui ne les a jamais empêchés de se revendiquer faire partie, « sans aucune forme d'orgueil, de la même famille qu'Einstein ». « Lui aussi a été très discuté à son époque, parce qu'il avançait des idées nouvelles, à contre-courant. » Il n'avait en revanche jamais connu le banc d'un tribunal.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU