Sicile : des dizaines de Français dénoncent leurs conditions d'isolement

Sicile : des dizaines de Français dénoncent leurs conditions d'isolement
Palerme le 29 novembre 2015.
A lire aussi

publié le mardi 03 août 2021 à 11h45

Testés positifs au Covid-19 ou considérés comme cas contact, des dizaines de Français ont été placés à l'isolement au San Paolo Palace, un hôtel de Palerme dont ils dénoncent l'insalubrité.

Conditions d'hygiènes inacceptables, chambres insalubres, repas médiocres, voire oubliés... Pour des dizaines de Français, les vacances en Sicile ont tourné au calvaire.

Testés positifs au Covid-19 ou considérés comme cas contact avant leur retour en France, Maëva, Margot, Frédéric et bien d'autres ont été isolés au San Paolo Palace, un hôtel de Palerme, dont ils dénoncent l'insalubrité dans les médias et sur les réseaux sociaux, notamment à travers le groupe Facebook "Quarantine COVID centre Palermo Support Group".



Maëva a notamment raconté ses déboires auprès de BFMTV. Vaccinée, la jeune femme a été déclarée cas contact de son amie Elodie, testée positive au Covid-19 avant son retour prévu en France le 29 juillet. "Ils nous ont enfermé pendant cinq heures sans nous donner à boire, sans nous donner à manger", raconte la Française, qui précise sur Facebook avoir été testée négative, "et au bout de cinq heures ils sont venus nous dire qu'une ambulance nous attendait pour nous emmener dans un hôtel Covid."

Sur place, elle trouve une chambre non climatisée, dont la propreté laisse à désirer, comme en atteste les images. La salle de bain n'est pas fonctionnelle, et Maëva se voit obligée de se laver au robinet, dont l'eau coule jaune. Hormis une prise de température et de tension quotidienne, la jeune femme assure n'avoir aucun suivi médical. 

Pour sortir de cette situation, Maëva a contacté le consulat français, la Sécurité sociale, la mutuelle... sans succès."En France on nous répond qu'on veut nous rapatrier mais que malheureusement la Sicile refuse", assure-t-elle. La jeune femme doit de nouveau être testé samedi, mais ne sait pas encore quand elle pourra rentrer. "La plupart des gens avec qui j'ai pu discuter c'est minimum 17 jours, et ça ce n'est pas possible, mentalement ça ne sera pas possible", explique-t-elle. 

Sur Facebook, les témoignages de ce type se multiplient, photos à l'appui. Malisa déplore de son côté n'avoir que deux lits pour elle et ses deux enfants. Claudia, dénonce elle le manque de prise en charge de la maladie, notamment pour sa toux et sa fièvre. "Quel est l'intérêt de nous obliger à être ici alors ?", s'interroge-t-elle.

Contactée Marianne, l'ambassade de France rapporte qu'une quinzaine de ressortissants se sont signalés auprès de ses services et sont désormais pris en charge par le Consul honoraire de Palerme, et invite celles et ceux vivant une situation similaire à se tourner vers le Consulat à Rome (+39.06.68.60.15.00).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.