Seine-et-Marne : les policiers manifestent pour leurs conditions de travail

Seine-et-Marne : les policiers manifestent pour leurs conditions de travail
Pontault, ce mercredi midi. Les policiers franciliens demandent notamment la mise en place d'un nouveau cycle de travail hebdomadaire. Cela leur permettrait de ne travailler qu'un week-end sur deux, contre cinq sur six ...

leparisien.fr, publié le mercredi 13 juin 2018 à 12h53

À l'appel du syndicat Unité-SGP-FO, ils étaient appelés ce mercredi midi à un rassemblement devant le commissariat de Pontault-Combault.

« Plus d'une centaine » de policiers, de source syndicale, se sont rassemblés ce mercredi midi, devant le commissariat de police de Pontault-Combault (Seine-et-Marne). A l'appel du syndicat Unité-SGP-FOA, les manifestants sont venus principalement des commissariats du nord de la Seine-et-Marne (Noisiel, Meaux, Chelles, Villeparisis...) pour protester contre l'organisation de leurs temps de travail.

C'est un « chantier » social qui remonte à 1995, et dans le cadre duquel aucune pierre ou presque n'a jamais été posée. A l'époque, les policiers avaient obtenu de leur ministre, Jean-Louis Debré, que soit reconnu un statut spécifique pour ceux d'entre eux qui travaillent en Ile-de-France. Une coquille restée vide durant plus de 20 ans, que les intéressés voudraient voir enfin s'étoffer.

C'est que l'endroit est symbolique. « Nous demandons qu'y soit mis en place un nouveau cycle de travail hebdomadaire, explique Eddy Sid, porte-parole du syndicat pour l'Ile-de-France. A effectifs identiques, cela permettrait que nos collègues ne travaillent plus qu'un week-end sur deux, contre cinq sur six à l'heure actuelle. »

Une demande à laquelle la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de Seine-et-Marne a opposé une fin de non-recevoir. « Ils nous répondent que cela ferait un précédent qui risquerait d'être appliqué à toute la Région, et se permettent même de menacer de sanction notre secrétaire départementale ! », fustige le syndicaliste, lequel souhaite justement que la mesure fasse école, pour un meilleur confort de vie des intéressés.

Une meilleure «reconnaissance sociale de leur rôle»

Lors d'un récent sondage commandé par Unité dans le cadre d'« états généraux de la police francilienne », il était apparu que plus qu'une revalorisation salariale, les policiers d'Ile-de-France réclamaient « une reconnaissance sociale de leur rôle », et notamment des mesures concrètes pour améliorer la fidélisation. « Il y a des contraintes locales fortes, appuie Eddy Sid. Cela suppose que plus de choses soient faites pour aider au logement de nos collègues, ou qu'ils puissent par exemple disposer de places en crèches. »

Contactée, la Préfecture de police, compétente pour Paris et les départements 92, 93 et 94, n'a pas donné suite, expliquant que Pontault-Combault n'était pas de son ressort.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.