Seine-Saint-Denis : une policière mise en examen pour vol d'armes

Seine-Saint-Denis : une policière mise en examen pour vol d'armes
Des pistolets Sig Sauer stockés dans un commissariat à Paris, le 11 février 2012.

Orange avec AFP, publié le mardi 13 février 2018 à 14h00

Une adjointe de sécurité (ADS) de Bobigny a été suspendue, mise en examen et placée en détention provisoire, soupçonnée d'avoir dérobé des armes de service, rapporte Le Parisien mardi 13 février. Trois complices âgés de 19 à 29 ans, dont un militaire, ont également été écroués.


Le 25 août 2017, cette jeune femme de 20 ans est suspectée d'avoir participé au vol de deux pistolets semi-automatiques Sig-Sauer de calibre 9mm au siège de la direction territoriale de Seine-Saint-Denis, à Bobigny.

Ce soir-là, elle était en poste dans la cabine d'entrée du site sécurisé et s'était fait remarquer par une absence momentanée. "Elle avait dit devoir retrouver un ami qui lui apportait un panier-repas", a indiqué au Parisien une source proche de l'enquête.

SOUPÇONS DE RADICALISATION

La policière a été rapidement soupçonnée dans cette affaire, d'autant plus qu'elle avait une "réputation quelque peu sulfureuse", selon la même source. Des collègues avaient fait part de comportements douteux et la soupçonnaient de radicalisation.

DE VICTIME À SUSPECT

Deux mois et demi plus tard, dans le département voisin de la Seine-et-Marne, un événement avait accéléré l'enquête. Le 12 novembre, un caporal-chef en permission du 152e régiment d'infanterie de Colmar dans le Haut-Rhin, était admis à l'hôpital pour une blessure par balle à la jambe. Il avait prétendu s'être fait tirer dessus "par un homme encagoulé" alors qu'il faisait son jogging dans la forêt à Ozoir-la-Ferrière, a rappelé Le Parisien. Mais, de victime, il était passé au statut de suspect quand les enquêteurs avaient découvert qu'il avait des connaissances en commun avec la jeune adjointe de sécurité.

Au total, ce sont 6 personnes qui ont été arrêtées la semaine dernière et placées en garde à vue pendant 4 jours. Cinq ont été mises en examen pour vol en bande organisée par personne dépositaire de l'autorité publique, association de malfaiteurs et recel. Quatre ont été placées en détention, dont le militaire, la policières et son frère. L'un des deux pistolets a été retrouvé au cours de l'enquête.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
42 commentaires - Seine-Saint-Denis : une policière mise en examen pour vol d'armes
  • et il y en a qui veulent plus d uniformes ! rien que le FN c est pour pouvoir recruter leurs copains nazis ?

  • Dans la police il rentre toute la pégre des traficants de drogue c est une organisation a revoir entierement trafic de drogue trafic d'armes et tout ce qui ne se dit pas j ai eu un exemple il y a peu de temps au centre de mérignac une equipe de traficants opérait dans une esplanade avec la complicitée d un cabinet de syndic verreux a quelques pas des forces de l ordre mais les policiers ne voyaient rien la cour leur a été offerte par le cabinet en question sans aucun vote des coopopiétaires seuls les membres du cabinet R------- avaient pris cette décision

  • cette communauté , qui se plaint souvent de discriination à l'embauche , se disqualifie elle meme par de tel comportement ! on a raison d'etre méfiant à leur égard tant que leur intégration ne sera pas complète !

  • 20 ans aucune formation ,ont embauche n 'importe qui

  • il faudrait demander des explications à ceux qui l'ont recrutée !