Russie : 11 morts dans l'incendie d'un logis de travailleurs migrants

Chargement en cours
Photo diffusée le 21 janvier 2020 par le ministère russe des situations d'urgence montrant des pompiers sur les lieux d'un incendie qui s'est déclarée dans un bâtiment en bois hébergeant des travailleurs migrants à Tomsk, en Sibérie
Photo diffusée le 21 janvier 2020 par le ministère russe des situations d'urgence montrant des pompiers sur les lieux d'un incendie qui s'est déclarée dans un bâtiment en bois hébergeant des travailleurs migrants à Tomsk, en ...
1/3
© AFP, HO, Ministère russe des situations d'urgence

, publié le mardi 21 janvier 2020 à 10h15

Onze personnes, dont dix Ouzbeks, sont mortes mardi dans l'incendie d'un bâtiment en bois où étaient hébergés des travailleurs migrants dans la région de Tomsk, en Sibérie occidentale, ont annoncé les autorités.

Ce nouveau drame, exactement deux semaines après la mort de huit Vietnamiens lorsque les cabanes dans lesquelles ils étaient logés ont brûlé à l'intérieur d'un complexe agricole de la banlieue de Moscou, illustre les conditions de travail et de logement souvent déplorables dans lesquelles vivent les travailleurs migrants en Russie.

Selon la branche régionale du ministère russe des Situations d'urgence, l'incendie s'est déclaré mardi vers 04H00 heure locale (22H00 GMT) et a totalement ravagé le bâtiment de 200 m2 situé à Pritchoulymski, à une centaine de kilomètres au nord-est de la capitale régionale, Tomsk.

"Le bâtiment en bois qui a brûlé n'était pas fait pour que des gens y vivent", ont réagi les autorités régionales dans un communiqué tandis que le gouverneur Sergueï Jvatchkine, qui s'est rendu sur place, a relevé que "les fenêtres avaient des barreaux". 

"Les enquêteurs vont établir les causes de l'incendie et les coupables seront punis", a-t-il ajouté, cité par les agences de presse russes. Le Comité d'enquête régional a précisé dans un communiqué que deux personnes avaient réussi à sortir vivantes du bâtiment en feu.

"Selon les données préliminaires, 12 citoyens ouzbeks vivaient dans ce bâtiment. Dix d'entre eux sont morts sur place, deux ont reçu une aide médicale", a de son côté assuré sur sa page Telegram le ministère ouzbek des Situations d'urgence.

La onzième personne à avoir perdu la vie était un Russe, ont précisé les autorités régionales dans un communiqué. Selon la même source, toutes les victimes travaillaient pour une entreprise forestière ayant son siège à Tomsk, Greenwood.

Les images diffusées par les enquêteurs montrent les sauveteurs marchant dans les décombres, la maison en bois dans laquelle vivaient les travailleurs ayant été totalement détruite par l'incendie.

Sergueï Jvatchkine a ordonné des contrôles de sécurité incendie dans toute la région, ont précisé les autorités régionales.

Plusieurs millions de travailleurs migrants d'Asie centrale vivent en Russie. Leurs transferts d'argent sont essentiels pour l'économie de leur pays d'origine mais ils occupent souvent des emplois difficiles, et mal rémunérés, pour lesquels les règles de sécurité ne sont pas respectées, d'où la fréquence des accidents.

Les explosions ou incendies meurtriers sont relativement courants en Russie du fait de la vétusté des infrastructures, remontant souvent à l'époque soviétique, ou du non-respect des normes de sécurité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.