Roissy : un SDF s'empare de 300.000 euros grâce à une porte restée ouverte

Roissy : un SDF s'empare de 300.000 euros grâce à une porte restée ouverte
Un policier à Roissy, le 3 décembre 2015.

Orange avec AFP, publié le mercredi 13 décembre 2017 à 10h25

C'est le hasard et le culot qui ont permis à un SDF de s'emparer de 300.000 euros à l'aéroport de Roissy, dans le Val-d'Oise, rapporte Le Parisien mercredi 13 décembre.

"C'est effectivement tout à fait fortuit, confie au Parisien une source proche de l'enquête. Ce vagabond a bénéficié d'un concours de circonstances pour s'offrir un énorme cadeau de Noël".

Les faits se sont déroulés vendredi, vers 17h30, dans les locaux de la société de transport de fonds Loomis, où sont stockées d'importantes sommes d'argent. Après le déclenchement d'une alarme indiquant une intrusion, les agents de la police aux frontières (PAF) constatent qu'une porte est ouverte. En visionnant les images de vidéosurveillance, ils établissent que toute cette agitation est à mettre au compte d'un sans domicile fixe d'une cinquantaine d'années.


Sur les images, on le voit en train de fouiller les poubelles, avant de s'appuyer sur une porte du centre-fort. Celle-ci s'ouvre alors, à la surprise du sans-abri. Il entre dans les locaux de Loomis et en ressort quelques minutes plus tard, chargé de deux gros sacs remplis de billets. Accélérant le pas, il s'engage sur une route dépourvue de caméras.

Les enquêteurs de la PAF et du service départemental de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis ont été chargés de l'enquête. Leur seule piste à l'heure actuelle, l'identité du SDF. "Les policiers de l'aéroport le connaissent, selon une source proche du dossier, citée par Le Parisien. C'est un homme qui traîne sur lazone depuis un moment. Ils sont entre cinquante et cent comme lui à vivre sur l'aéroport, et à vivre en fouillant notamment les poubelles des hôtels de la plate-forme. Mais pour l'instant, ce suspect n'est pas réapparu."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU