Primaire socialiste : "François Hollande réécrit l'histoire", dénonce Jean-Christophe Cambadélis

Primaire socialiste : "François Hollande réécrit l'histoire", dénonce Jean-Christophe Cambadélis
Jean-Christophe Cambadélis, à Paris, le 11 juin 2017.

Orange avec AFP, publié le dimanche 11 mars 2018 à 20h33

L'ex-premier secrétaire du PS affirme que ce n'est pas la primaire qui a empêché l'ancien président de se présenter à la présidentielle.

Jean-Christophe Cambadélis était l'invité dimanche 11 mars de "Questions politiques" sur France Inter et franceinfo en partenariat avec Le Monde. Il est revenu sur la défaite du PS à la présidentielle et sur la non-candidature de François Hollande à sa réélection.



"Aujourd'hui François Hollande développe cette thèse selon laquelle la primaire lui a été imposée et que, sans elle, il aurait gagné", estime l'ancien premier secrétaire général du Parti socialiste, qui contredit l'ancien président de la République.



"Une carabistouille dont François Hollande a l'habitude"

"C'est une carabistouille dont François Hollande a l'habitude", insiste Jean-Christophe Cambadélis. "Ce n'est pas la primaire qui l'a empêché de se présenter, c'est la sortie de Macron", souligne-t-il encore avant de rappeler les mesures positives prises pendant le précédent quinquennat, sur lesquelles l'ex-président aurait pu s'appuyer pour se présenter.

Selon lui, "François Hollande réécrit l'histoire car il ne peut pas dire que c'est la responsabilité d'Emmanuel Macron puisque c'est son successeur". "Donc c'est Jean-Christophe Cambadélis qui doit porter la resposabilité", fustige l'ancien premier secrétaire général du PS.

Selon les informations du JDD, François Hollande devrait toutefois s'attaquer à l'actuel chef de l'Etat dans un livre qui devrait sortir dans le courant du mois d'avril. Intitulé "Faire confiance", il consacrerait un chapitre entier à la "trahison" de son ancien protégé Emmanuel Macron.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.