Faits divers

Policiers morts dans le Nord : le témoignage poignant de la mère d’une des victimes

La mère de Paul, l’un des trois policiers de Roubaix décédé dimanche 21 mai lors d’une collision avec un véhicule roulant à contresens, a rendu un vibrant hommage à son fils et a témoigné sa colère sur RTL ce mardi.

C’est un hommage plein d’amour pour son fils, et de rancœur envers celui qui a causé son accident. Marie, la mère de Paul, l’un des policiers tués lors de la collision qui a eu lieu dimanche 21 mai à Villeneuve-D’Ascq a confié ce mardi sur RTL sa "rage" après la mort de son fils âgé de 25 ans, dont elle était si fière.

Le jour du drame, la mère de famille a appris brutalement la mort de Paul. "C’est le commissaire de Cambrai qui est venu me l'annoncer en fin de matinée. C’était brutal, on ne s’attendait pas à ça", indique celle qui pensait alors que son fils allait s’en sortir. "Quand il m'a dit qu'il était décédé, le monde s'est écroulé sur moi", se remémore-t-elle, saisie par l'émotion.

La rage face aux circonstances de l’accident

"C’est injuste, il ne méritait pas ça", déplore-t-elle en évoquant l’accident. Une injustice amplifiée par le fait que le conducteur qui a provoqué l’accident était sous l’empire de l’alcool et de produits stupéfiants. "J’ai une rage en moi, j’ai une haine. Je ne comprends pas que ça puisse arriver des choses comme ça. C'est de la folie", peste-t-elle.

La mère de Paul a également tenu à rendre hommage à ce fils, fauché si jeune par la mort. Elle confie être fière de ce quatrième enfant, issu d’une fratrie de six, qu’elle décrit comme un "beau garçon", "qui ne supporte pas l’injustice" et "toujours prêt à rendre service". D’après elle, "il a toujours voulu être policier". Une vocation qu’il partageait d’ailleurs avec sa compagne, enceinte, qui travaillait dans le même service que lui. Ce métier, Marie le savait dangereux, mais elle a toujours respecté la volonté de son fils. Un hommage national sera rendu aux trois policiers tués ce jeudi. Pour l’heure, la jeune fille de 16 ans, toujours hospitalisée n’a toujours pas été entendue dans le cadre de l’enquête, en raison de son état.

publié le 23 mai à 16h17, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux