Policière disparue dans la Seine : un syndicat demande une enquête administrative

Policière disparue dans la Seine : un syndicat demande une enquête administrative
Des pompiers recherchent une policière disparue pendant un exercice de plongée dans la Seine, le 5 janvier 2017 à Paris.

Orange avec AFP, publié le dimanche 07 janvier 2018 à 15h06

"C'était suicidaire de la mettre à l'eau". Alors que les recherches pour retrouver une policière disparue pendant un exercice de plongée dans la Seine se poursuivent, le syndicat Unsa-Police a demandé, dimanche 7 janvier sur France Bleu Paris, l'ouverture d'une enquête administrative sur cette affaire.


"Rien ne motivait qu'on mette en place cet exercice alors qu'on sait qu'après le passage de la tempête Eleanor, la Seine est en crue", a déclaré le secrétaire départemental adjoint de l'Unsa-police, Nicolas Pucheu.

Ces derniers jours, le courant du fleuve avait atteint "jusqu'à 25 km/h, avec un débit d'eau jusqu'à 1.200 m3 par seconde", a-t-il expliqué.

De plus, la policière, âgée de 27 ans, "n'était pas rompue à ce genre d'exercice, puisqu'elle n'était en stage de plongée que depuis trois semaines. C'était pour nous suicidaire de la mettre à l'eau", a déclaré le syndicaliste à France Bleu. Elle avait intégré la brigade fluviale depuis un an et n'avait son diplôme de plongée sous-marine que depuis trois semaines, a précisé la radio.

MANQUE DE MOYENS

Le syndicat a par ailleurs dénoncé "le manque de moyens matériels et de formation", qui serait à l'origine de l'accident. "Malheureusement, il faut que cet incident dramatique survienne pour que peut-être, enfin, on prenne en considération les doléances des collègues", a déploré Nicolas Pucheu.


La policière a disparu dans le fleuve vendredi vers 10H50, lors d'un exercice de routine qui se déroulait à hauteur de la cathédrale Notre-Dame. Les recherches n'avaient pas permis samedi de la retrouver. Les opérations devaient reprendre dimanche.

Dans un communiqué, la maire PS de Paris, Anne Hidalgo, a exprimé samedi "toute sa compassion et son soutien à la famille de cette policière et à ses proches". Ses "pensées vont aussi à ses collègues et l'ensemble de la brigade, dont elle salue l'engagement sans faille et le professionnalisme".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
15 commentaires - Policière disparue dans la Seine : un syndicat demande une enquête administrative
  • belle initiative de ce syndicat qui une fois de plus démontre son utilité en n'empêchant pas ce qu'il considère une erreur... Rien ne l'empêchait d'être au courant de cet entraînement avant le drame... Mais ces gens là, veulent donner une raison d'être..

  • pour répondre à yvona , les policiers de la brigade fluviale sont des civils Gardiens de la Paix et ont pour ministre le ministre de l'intérieur...C'est comme dans toutes les professions, on n'ecoutent pas les gens du terrain et les accidents arrivent..peut etre un gradé a t il voulu se faire mousser auprès de ses supétrieurs et n'a pas eu le courage de faire annuler cet exercice...

    Condoléances à cette famille endeuillée...cette gardienne de la paix était surement passionnée par son métier...la sélection pour faire partie de la BF est impytoyable/plongée matelotage noeuds ect...réglementaions canaux,signalisation..pas de place pour les amateurs...................

  • un véritable casse pipe,
    envoyer dans de telles conditions une apprentie plongeuse, c'est irresponsable,
    la ministre des armées devrait être virée

    il me semble quand même que l'on parle parle de la police !

  • exercice avec une crue trés forte, de véritables inconscients

  • Le nœud du fil de vie a cédé ! on prend vraiment les enfants du bon dieu pour des canards sauvages. Pour moi soit le nœud était mal fait et non contrôlé, soit la corde était foutue.