Pays-Bas : un gynécologue inséminait des femmes avec son propre sperme

Pays-Bas : un gynécologue inséminait des femmes avec son propre sperme
(illustration)

, publié le mardi 06 octobre 2020 à 17h00

Il a été reconnu père de 17 enfants. Ces actes "moralement inacceptables" ont été rendus publics par l'hôpital Isala de Zwolle, où a exercé le praticien de 1981 à 1993.

Près de trois décennies plus tard, un ancien gynécologue néerlandais, aujourd'hui décédé, a été reconnu père biologique de 17 enfants.

En poste de 1981 à 1993 à la cliniique de la fertilité de l'hôpital Isala, dans la veille de Zwolle (nord des Pays-Bas), Jan Wildshut a utilisé son propre sperme lors d'inséminations artificielles sur des femmes qui pensaient recourir à des donneurs anonymes.


Au moins 17 enfants ont été conçus via les pratiques du gynécologue, par ailleurs père de famille, a fait savoir l'hôpital dans un communiqué, qualifiant ces actes de "moralement inacceptables". L'établissement, appelé à l'époque hôpital Sophia, n'exclut pas la possibilité que l'ancien gynécologue soit le père biologique de plus d'enfants. L'hôpital, qui a appris la nouvelle fin 2019, a décidé de la rendre publique conjointement avec la famille du médecin et les enfants concernés afin de contribuer à une "plus grande transparence" en matière de dons de sperme.

Selon le média local De Stentor, l'affaire a été révélée par hasard lorsqu'un des enfants a obtenu une correspondance ADN avec une nièce de l'ex-praticien, décédé en 2009, via une base de données commerciale. "Nous n'avons jamais soupçonné qu'il aurait lui-même pu être le donneur", a déclaré auprès du journal un parent souhaitant rester anonyme, ajoutant que le gynécologue rendait une "impression amicale, engagée et honnête".

Une autre affaire similaire dans le même pays

Informée de l'affaire, l'Inspection de la santé et de la jeunesse (IGJ) a indiqué qu'elle n'ouvrira pas d'enquête étant donné que les faits se sont déroulés à une époque où il n'existait aucune loi ou réglementation sur les traitements en matière de fertilité, d'après l'hôpital. L'année dernière, une série de tests ADN a montré que l'ancien directeur d'une banque de sperme néerlandaise, soupçonné d'avoir utilisé à de nombreuses reprises son propre sperme au lieu de celui du donneur choisi, était le père biologique de 49 enfants, une affaire qui avait fait scandale aux Pays-Bas.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.