Paris : un jeune migrant meurt noyé au canal Saint-Martin

Paris : un jeune migrant meurt noyé au canal Saint-Martin
Le jeune migrant a voulu traverser le canal Saint-Martin, à Paris, à la nage.

Orange avec AFP, publié le mardi 08 mai 2018 à 16h10

Un jeune migrant est décédé cette nuit après s'être noyé dans le canal Saint-Martin à Paris.

Le drame est arrivé à 00h35 dans la nuit de lundi à mardi. Un jeune migrant d'une vingtaine d'années s'est noyé dans le canal Saint-Martin (Xe arrondissement) à Paris sous les yeux de ses amis et des nombreux Parisiens alignés au bord de l'eau.



D'après les témoignages récoltés, le jeune homme était très alcoolisé. Il aurait voulu sauter dans l'eau et traverser le canal à la nage pour impressionner ses amis, qui ont tenté de le décourager. Il se serait déshabillé et aurait plongé en caleçon et en chaussette. Le jeune garçon aurait nagé quelques mètres avant de se noyer et de disparaître.

Un migrant noyé au même endroit en janvier dernier
Au moment du drame, qui a eu lieu quai de Valmy à proximité de la caserne de Château-Landon, un pompier s'est jeté à l'eau pour tenter de secourir le jeune migrant. Les plongeurs des sapeurs-pompiers sont arrivés quelques minutes après, l'ont sorti de l'eau et ont entamé la procédure de réanimation. Malgré les efforts des secours, le décès a été constaté à 1h15. Son corps a été transporté à l'Institut médico-légal (IML) où une autopsie sera pratiquée.

D'après ses camarades migrants, la victime serait de nationalité afghane. Il n'était pas en possession de papiers d'identité, mais aurait "20-25 ans", selon ses amis. L'enquête, d'abord confiée au service de traitement judiciaire de nuit du 2e district, a été ensuite transférée au commissariat du Xe arrondissement de Paris. En janvier dernier, déjà, un autre migrant s'était noyé au canal Saint-Martin. Son corps avait été repêché par les pompiers et la Brigade fluviale. Selon plusieurs témoins, la victime, "très alcoolisée" se serait jetée volontairement dans l'eau glacée.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU