Oise : une surveillante de prison agressée par un détenu incarcéré pour terrorisme

Oise : une surveillante de prison agressée par un détenu incarcéré pour terrorisme
La prison de la Santé à Paris, le 12 juillet 2019. (illustration)

, publié le lundi 13 janvier 2020 à 15h16

L'agresseur est l'auteur de l'attentat contre des militaires de l'opération Sentinelle à Levallois-Perret, en 2017.

Une surveillante du centre pénitentiaire de Beauvais a été agressée par un détenu radicalisé, incarcéré pour des faits de terrorisme, rapporte France 3 lundi 13 janvier. Touchée à l'épaule et "terriblement choquée", la jeune femme s'est vu prescrire cinq jours d'ITT.

L'auteur de l'agression est l'homme soupçonné d'avoir renversé six militaires de l'opération Sentinelle à Levallois-Perret, en 2017. Il avait été interpellé quelques heures plus tard par des policiers de la BRI et blessé par balle. Il se déplace depuis en fauteuil roulant.


Le jour de l'agression, "le détenu opérait un tapage, explique à France 3 un représentant du syndicat SLP-FO. Il exigeait de passer un coup de téléphone". Deux surveillants, dont la victime, une surveillante âgée de 29 ans, interviennent pour calmer le détenu. Au moment de lui faire quitter sa cellule, l'homme en bloque la porte avec son fauteuil roulant, puis assène un violent coup de poing dans l'épaule de la jeune femme. Le détenu avait déjà agressé une surveillante il y a quelques mois.

"Ce n'est pas normal qu'un terroriste islamiste se trouve ici, selon le syndicaliste. On n'a pas une structure adaptée pour accueillir ce genre de détenu. On expose les agents à la faute. Ça peut vite déraper et mettre les collègues dans une situation inconfortable".

SLP-FO demande le transfert immédiat du détenu, alors que la surveillante agressée avait déjà signalé à deux reprises le comportement du terroriste présumé. "Si son transfert n'est pas annoncé dans la semaine, on va organiser un mouvement social", prévient le syndicaliste.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.