Nouveaux soupçons contre «le violeur de la Sambre»

Nouveaux soupçons contre «le violeur de la Sambre»
Mis en examen pour 20 viols et agressions sexuelles, Dino Scala est soupçonné d'avoir fait une quarantaine de victimes supplémentaires.

leparisien.fr, publié le lundi 28 mai 2018 à 19h45

Déjà mis en examen pour 20 viols et agressions sexuelles, Dino Scala est soupçonné d'avoir fait une quarantaine de victimes en plus. Les enquêteurs de la PJ épluchent son parcours de vie.

Le chiffre donne le tournis : environ une soixantaine de femmes pourraient avoir croisé la route du « violeur de la Sambre ». Selon nos informations, Dino Scala, un ouvrier de 57 ans déjà mis en examen pour 20 viols et agressions sexuelles essentiellement commis dans le département du Nord, est soupçonné d'avoir fait une quarantaine de victimes supplémentaires. C'est ce qui ressort du travail de fourmi des magistrats nordistes et des enquêteurs du service régional de la police judiciaire (SRPJ) de Lille. Un chiffre encore provisoire.

Depuis le placement en détention provisoire de ce violeur en série présumé, les parquets d'Avesnes-sur-Helpe et de Valenciennes ont en effet ouvert plusieurs enquêtes préliminaires pour viols, tentatives de viols ou agressions sexuelles. Des faits parfois anciens, qui s'étalent sur 30 ans, pour lesquels des rapprochements avec Dino Scala sont effectués par les policiers. Ils ont tous été commis dans un rayon d'une dizaine de kilomètres autour de Maubeuge, non loin de la frontière belge. « Scala est fortement suspecté. Le modus operandi est semblable (NDLR : il attaquait au petit matin, de dos, ganté et le visage couvert). Et les victimes sont toutes des femmes, jeunes à plus âgées sans distinction », confie une source proche de l'affaire. Les enquêteurs épluchent l'emploi du temps de Dino Scala en vue de confirmer sa présence le jour des agressions.

Particularité de ce tournant judiciaire : il n'y a pas que des « cold cases » et des dossiers en sommeil. Au moins cinq femmes se sont présentées pour la première fois devant la justice après la médiatisation de l'arrestation de Dino Scala en février dernier. « Il faut être prudent et savoir faire le tri, réagit l'avocat du suspect, Me Jean-Benoît Moreau. Lorsque l'on vit avec une souffrance pendant des années et que l'auteur de son agression n'a jamais été identifié, que l'on apprend à la Une des journaux qu'un violeur en série a été arrêté, avec son mode opératoire détaillé par le menu, il peut y avoir une tendance chez les victimes à le désigner comme coupable mécaniquement. »

Dino Scala devrait être entendu par la PJ avant l'été

Lors de sa garde à vue, l'ancien agent d'entretien avait évalué son parcours criminel à une quarantaine d'agressions au total. Selon nos informations, il a spontanément revendiqué être « le violeur de la Sambre » mais a contesté certains des 20 faits pour lesquels il a été mis en examen. Des agressions recensées depuis 1996 dans le cadre d'une information judiciaire ouverte à Valenciennes. Les enquêteurs ignorent encore si certains des nouveaux cas examinés par la justice correspondent à ses aveux.

Selon une source proche de l'enquête, Dino Scala doit être entendu par la PJ avant l'été sur ces autres victimes potentielles. La justice décidera ensuite si ces dossiers seront joints à l'instruction principale, ce qui pourrait donner lieu à une nouvelle mise en examen du quinquagénaire.

En parallèle, les investigations en Belgique progressent. Toujours selon nos informations, des magistrats belges, saisis pour des viols et agressions commis outre-Quiévrain, se sont récemment déplacés à Valenciennes pour rencontrer la juge d'instruction. Objectif : établir une feuille de travail et organiser le cadre juridique, notamment en vue d'un procès. La liste des faits reprochés à Dino Scala pourrait encore s'allonger.

Dans l'attente des résultats de ces enquêtes tentaculaires, « le violeur de la Sambre » est incarcéré à l'isolement à la prison de Sequedin (Nord), non loin du meurtrier présumé d'Angélique. « Il vit bien sa détention malgré des hauts et des moments très bas. Il n'a jamais essayé d'attenter à sa vie, assure Me Moreau, qui lui a rendu visite il y a 15 jours. Il est toujours dans une logique d'assumer ses responsabilités. Il doit la vérité aux victimes et à lui-même. Il reste en prise avec la réalité. »

Dino Scala est convoqué le 13 juin prochain pour un nouvel interrogatoire avec la juge d'instruction sur le « fond » du dossier principal.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.