Nord : un commissariat fermé à cause d'une infestation de puces

Nord : un commissariat fermé à cause d'une infestation de puces
Un commissariat à Vincennes, le 5 mars 2012.

, publié le jeudi 23 août 2018 à 20h07

Des chats errants installés à proximité ont provoqué l'infestation.

Le commissariat de Wattignies, dans le Nord, est fermé à la suite d'une infestation de puces particulièrement voraces, rapporte Le Parisien jeudi 23 août.

L'invasion a commencé il y a une quinzaine de jours, et a entraîné l'évacuation de 55 policiers, victimes de nombreuse piqûres. Si les tentatives pour se débarrasser des insectes n'ont encore rien donné, la ville de Wattignies a chargé une société privée de résoudre le problème.

"C'est en bonne voie, assure le maire, Alain Pluss. Nous avons fermé l'établissement pour protéger ceux qui viennent porter plainte."



L'infestation serait due à l'installation dans un bosquet attenant au commissariat d'une quinzaine de chats errants, indique Le Parisien, qui précise que la chaleur de ces dernières semaines a aidé les puces à proliférer. Le maire a fait raser les arbres, pour tenter d'enrayer le problème. Il a également contacté la Ligue protectrice des animaux pour qu'elle récupère les félins. " Le commissariat ouvrira de nouveau quand les chats seront partis, explique Alain Pluss. Si tout va bien, cela devrait se faire sous huit jours."

Ce commissariat, plutôt vétuste, se situe au pied d'un immeuble HLM, dont les habitants ne se sont pas plaints, de leur côté, d'une telle infestation. L'État a promis une enveloppe de 4 millions d'euros pour construire un nouveau commissariat d'ici 2020.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.