Nord : le RAID pénètre le mauvais appartement et terrorise une famille

Nord : le RAID pénètre le mauvais appartement et terrorise une famille©Panoramic

6Medias, publié le mardi 24 octobre 2017 à 16h10

À Hem, dans le Nord, une famille a eu la mauvaise surprise de voir pénétrer les forces du RAID dans son appartement dans la matinée du samedi 21 octobre. L'intervention devait cibler un voisin ,mais les policiers d'élite ont compris après de longues minutes qu'ils s'étaient trompés de porte.

Une matinée de cauchemar.

Le 21 octobre dernier, à Hem, près de Lille, un couple a vu plusieurs policiers du RAID pénétrer dans son appartement, comme le rapporte La Voix du Nord. Armés, casqués et cagoulés, les policiers ont explosé la porte d'entrée à coup de grenade, braqué leurs fusils sur la mère de famille sous les yeux de sa fille de 16 mois, et frappé le père avant de le menotter. Mais après quelques minutes, les membres de l'unité d'élite se sont aperçus de leur erreur : ils se sont trompés de porte, c'est un voisin qui devait subir l'intervention.

Dans le quotidien régional, le père témoigne : "j'ai entendu ma femme crier, j'ai sauté du lit. J'ai vu la grenade exploser. J'ai dit : 'faites attention, y a un gosse !' Deux d'entre eux sont venus vers moi et m'ont mis en joue, un troisième m'a mis une droite et les menottes, puis m'a traîné dans une autre chambre". En état de choc, la famille a été conduite à l'hôpital et envisage de porter plainte.

"Un repérage aléatoire"

La police nationale évoque de son côté un "aléa", une source judiciaire parle d'un "repérage aléatoire". L'intervention a été lancée à cause d'une photo envoyée par un riverain qui montrait un homme posté devant sa fenêtre, arme longue à la main. Le suspect a finalement été interpellé et placé en garde à vue. Selon la police, une carabine à plomb, un pistolet Gom-cogne (qui tire des balles en caoutchouc NDLR) et une petite quantité de cannabis ont été retrouvés dans son appartement.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU