Nord : des jumelles tentent d'échanger leur place en prison

Nord : des jumelles tentent d'échanger leur place en prison
Les surveillants ont dû contrôler leur empreinte pour vérifier laquelle des deux devait rester en prison.

Orange avec AFP, publié le vendredi 01 juin 2018 à 13h50

Les surveillants ont réussi à identifier les deux sœurs, qui tentaient d'échanger leur place, grâce à un contrôle d'empreintes digitales.

Une histoire peu banale. Deux jumelles ont tenté d'échanger leur place lors d'un parloir à la prison de Sequedin (Nord), samedi 26 mai, révèle France 3 Hauts-de-France.

Les surveillants ont dû contrôler leur empreinte pour vérifier laquelle des deux devait rester en prison.



Les faits se sont déroulés samedi 26 mai. Une détenue reçoit la visite de sa sœur jumelle au parloir. Les deux jeunes femmes sont coiffées et habillées exactement pareil, à l'exception de leur tee-shirt. Un des surveillants, suspectant une tentative d'évasion par inversion des rôles, décide de marquer la main de la jeune femme venue rendre visite à sa sœur et prévient "qu'au moindre souci, il mettrait un terme à la visite", a raconté le syndicat Ufap, dans un communiqué.

Le contrôle par biométrie échoue
Pendant l'entretien entre les deux sœurs au parloir, un autre surveillant remarque qu'elles s'échangent un bijou et un vêtement. Les agents pénitenciers décident de mettre un terme à la visite et choisissent de contrôler les deux sœurs par biométrie. Comble de l'histoire, "l'appareil, si fiable, a certifié les deux jumelles positives pour le même numéro d'écrou !", a expliqué l'Ufap.

Les empreintes digitales des deux sœurs sont contrôlées et permettent finalement aux surveillants de les identifier : "Après un contrôle de ces empreintes par un agent ayant la formation et la compétence pour les interpréter, les deux sœurs ont fini leur périple en garde à vue", selon le syndicat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.