Nord : des jumelles tentent d'échanger leur place à la prison de Sequedin

Nord : des jumelles tentent d'échanger leur place à la prison de Sequedin
Vêtues et coiffées de la même façon, les deux sœurs ont tenté de s'évader grâce à la technique de la « substitution ».
A lire aussi

leparisien.fr, publié le jeudi 31 mai 2018 à 23h23

Les deux sœurs ont tenté une évasion par « substitution », en inversant leurs rôles.

C'est une tentative d'évasion peu banale. Samedi dernier, des jumelles de 19 ans, dont l'une est en détention à la prison de Sequedin (Nord), ont tenté d'échanger leur place lors d'un parloir. Les surveillants ont dû contrôler leurs empreintes pour savoir laquelle devait rester en prison, comme le rapporte France 3.

Samedi 26 mai, une détenue reçoit sa sœur jumelle, coiffée et habillée exactement comme elle, pour un parloir. Seul leur tee-shirt est différent. Ces similitudes attirent l'attention d'un surveillant, qui décide de marquer la main de la visiteuse, et prévient « qu'au moindre souci, il mettrait un terme à la visite », raconte le syndicat Ufap, dans un communiqué.

Le contrôle biométrique positif pour les deux sœurs

Pendant la visite, une autre surveillante remarque un drôle de manège : les jumelles s'échangent un bijou et un vêtement. La visite est écourtée, et les agents décident de contrôler les deux sœurs par biométrie. Sauf que surprise, « l'appareil, si fiable, a certifié les deux jumelles positives pour le même numéro d'écrou ! », s'agace l'Ufap.

C'est finalement grâce à un contrôle d'empreintes digitales que les deux sœurs sont identifiées avec précision. « Après un contrôle de ces empreintes par un agent ayant la formation et la compétence pour les interpréter, les deux sœurs ont fini leur périple en garde à vue », conclut le syndicat.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.