Nice : incident raciste en marge de la minute de silence

Nice : incident raciste en marge de la minute de silence
Une foule réunie pour la minute de silence à Nice, le 18 juillet 2016. (Illustration)

, publié le lundi 18 juillet 2016 à 18h40

- Un internaute a capturé en vidéo une altercation sur la promenade des Anglais, où des passants ont demandé à une femme de retourner "où elle était née". -

Tout le monde n'était pas venu pour rendre un dernier hommage aux victimes de l'attentat du 14-Juillet à Nice, lundi 18 juillet.

Alors que des dizaines de milliers de personnes s'étaient réunies sur la promenade des Anglais, certains ont sifflé le Premier ministre Manuel Valls à son arrivée. D'autres s'en sont pris à des personnes qui, semble-t-il, leur paraissaient un peu trop étrangers.

Un internaute a capturé en vidéo une altercation dans les rues de Nice. On y voit un homme interpeller une femme. "Retournez où vous êtes née", lance-t-il. La passante lui répond alors qu'elle est née en France, ce qui ne semble pas suffire à son interlocuteur. "Vous êtes une honte pour la France", assène-t-il. D'autres personnes prennent part à la dispute, certains pour défendre la femme, d'autres pour l'accabler. "Foutez le camp", lui dit ainsi une autre femme, tandis qu'encore une autre prend sa défense, qualifiant de "dégueulasses" et de "honteux" les propos proférés.



Alors que la police municipale intervient pour mettre fin à l'altercation, la femme explose : "Où je vais ? Mon pays c'est la France (...), bande de racistes".

La France, en deuil national, s'est figée lundi midi pour une minute de silence en hommage aux victimes de l'attentat sanglant du 14 juillet à Nice, répit très relatif dans la vive polémique qui vise la politique antiterroriste du gouvernement. Signe de l'émotion mêlée de tension régnant dans le pays, le cortège rassemblant Manuel Valls et les autres membres du gouvernement l'accompagnant à Nice a été hué à son arrivée, puis à son départ de la Promenade des Anglais, sous des cris "Assassins!", "Démission!".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.