Nantes : un trafic d'armes démantelé, des fusils d'assaut saisis

Nantes : un trafic d'armes démantelé, des fusils d'assaut saisis
Plusieurs interpellations avaient eu lieu à Nantes et Angoulême le 5 juin dernier. (Illustration).

leparisien.fr, publié le vendredi 08 juin 2018 à 21h40

Le trafic alimentait les milieux nantais criminels. Six personnes ont été mises en examen.

Six personnes interpellées mardi à Nantes et Angoulême lors d'un coup de filet contre une filière soupçonnée d'approvisionner en armes de gros calibres les milieux criminels nantais ont été mises en examen, a annoncé vendredi le parquet de la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Rennes.

Placées en garde à vue dans le cadre d'une information judiciaire pour trafic d'armes en bande organisée, ces six personnes ont été mises en examen jeudi et vendredi pour « acquisition, détention et cession illégales d'armes de catégories A et B et association de malfaiteurs en vue de préparer ces délits », a indiqué le parquet dans un communiqué.

Cinq d'entre elles ont été placées en détention provisoire. Un coup de filet mené mardi matin par les enquêteurs de l'antenne de la police judiciaire (PJ) de Nantes, appuyés par la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de Nantes et l'antenne rennaise du Raid, avait permis d'interpeller trois personnes à Nantes et six à Angoulême et de démanteler cette filière d'approvisionnement en armes lourdes en provenance du sud-ouest de la France.

Des armes de très gros calibres retrouvées

De nombreuses armes avaient été retrouvées lors des perquisitions : trois fusils d'assaut, dont un de type Kalachnikov, une dizaine d'armes de poing de divers calibres, une trentaine de fusils de chasse et des munitions par centaines.

/Police Nationale

L'enquête menée par la brigade criminelle de la PJ de Nantes « a confirmé que les mis en examen implantés en Loire-Atlantique et en Charente avaient fourni des armes à des trafiquants nantais pour leurs activités criminelles », souligne le communiqué du parquet de Rennes.

Les investigations se poursuivent « pour établir l'existence de liens avec les règlements de compte survenus au cours de ces derniers mois dans l'agglomération nantaise ».

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.