Nantes : la maison d'un couple de septuagénaires occupée par des squatteurs

Nantes : la maison d'un couple de septuagénaires occupée par des squatteurs
Après 48 heures d'occupation, les policiers ne peuvent plus déloger des squatteurs en flagrant délit (photo d'illustration).

Orange avec AFP, publié le mardi 22 août 2017 à 11h40

Très mauvaise surprise pour un couple de septuagénaire nantais : ils ont retrouvé leur maison "annexe" occupée par treize personnes qui ont changé les serrures et profitent de leurs contrats de gaz d'eau et d'électricité, rapporte Ouest-France mardi 22 août.

"Cette maison est habitée depuis le 1er août 2017. Ceci est notre domicile", ont écrit les squatteurs dans un message affiché sur la porte de cette maison cossue de Nantes.

"Nous respectons le lieu, nous ne voulons rien détériorer. Nous sommes sinon à la rue (...) Merci de votre compréhension", assurent-ils également, avant d'énoncer les noms des treize nouveaux occupants.


Propriétaire de la maison depuis les années 70, le couple de retraités est sous le choc, selon Ouest-France. Après y avoir vécu jusqu'en 2007, ils ont déménagé dans une autre maison, et fait de la première une résidence "annexe". Ils n'y étaient pas revenus depuis quelques semaines. D'autant plus que les squatteurs ont été particulièrement discrets. "On n'a absolument rien entendu, pas un bruit, pas de musique, rien, explique une voisine, citée par Ouest-France. Mais ils présentent bien, ils disent bonjour." Les nouveaux occupants seraient passés par le jardin de la demeure, qui donne sur une rue moins passante que la façade. Après avoir forcé la porte de la véranda, ils ont changé les serrures. Impossible pour les retraités de rentrer chez eux, tandis que les contrats d'eau, de gaz et d'électricité courent toujours.

Après 48 heures d'occupation, les policiers ne peuvent plus déloger les squatteurs, rappelle le quotidien local. Les propriétaires vont donc devoir entamer une procédure d'expulsion devant le tribunal d'instance. Elle va prendre des mois et nécessiter le titre de propriété... Qui se trouve dans la maison inaccessible.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
478 commentaires - Nantes : la maison d'un couple de septuagénaires occupée par des squatteurs
  • Aberrant !!! Vous vous absentez, par exemple parce que vous êtes malade et que votre médecin vous préconise une maison de repos pour plusieurs mois et lorsque vous revenez.... Vous n'êtes plus chez vous !!! Cela s'appelle une usurpation de domicile pour ne pas dire plus

  • Félicitation à ce courageux couple de retraité d'héberger des personnes sans logement , la solidarité est si rare de nos jours , IL SUFFIT DE LIRE VOS POST !!

  • Ce sont les "élus du peuple" qui votent les lois.
    Quand on vous accorde l'occasion de voter profitez-en pour le faire à votre avantage.
    Ah oui, c'est vrai, personne ne regarde ce que font ces élus. Et plus personne ne vote.

  • c'est scandaleux, dans quel pays vit on? qui peut sortir des lois comme celles la, c'est impensable

  • Je suis une septuagénaire propriétaire de sa maison , mais je n'ai pas d'annexe (sauf l'appentis du jardin, où logent essentiellement des hérissons, et que je mets volontiers à la disposition d'un sans-abri, mais à treize il n'entreront pas tous, même debout, et en plus ce n'est vraiment pas confortable.)

    Si ces personnes n'occupent plus leur maison et qu'elle peut loger treize personnes, il me paraît légitime qu'elle soit utilisée par des gens "à la rue". Il serait également légitime d'exiger d'eux un loyer, mais somme toute, ils n'ont fait que faire valoir le très légal "droit au logement opposable"( datant de 2007), puisque l'État n fait pas son boulot.