Nancy : neuf hommes mis en examen pour 120 cambriolages

Nancy : neuf hommes mis en examen pour 120 cambriolages
Samedi, quatorze hommes et femmes ont été arrêtés dans la Haute-Marne, les Vosges, l'Hérault et la Saône-et-Loire.

leparisien.fr, publié le mercredi 13 juin 2018 à 14h06

Les vols ont commencé en août 2016. Le préjudice s'élève à plusieurs centaines de milliers d'euros.

C'est une équipe qui s'était spécialisée dans les cambriolages nocturnes des petits commerçants, tabacs, épiceries et boulangeries. Neuf hommes, membres de la communauté des gens du voyage sédentarisés, âgés de 30 à 60 ans, ont été mis en examen, mardi soir, par un juge de la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Nancy (Meurthe-et-Moselle) pour vol en bande organisée. Ils sont soupçonnés d'avoir commis une série de 120 cambriolages dans l'Est de la France depuis août 2016.

Ces membres de familles bien connues des policiers et des gendarmes menaient des raids nocturnes. « Ils commençaient par voler des voitures avec lesquelles ils se rendaient dans les commerces dont ils forçaient l'entrée pour s'emparer des coffres-forts, de l'argent liquide et du tabac. Les voitures étaient systématiquement retrouvées incendiées quelques heures après le vol », précise une source proche de l'affaire. Le préjudice s'élève à plusieurs centaines de milliers d'euros.

Une opération de grande ampleur

C'est grâce à une empreinte génétique et des heures de surveillance électronique et téléphonique que les enquêteurs de la section de recherches de Nancy et de l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) - épaulés par leurs collègues des groupements des Vosges, du Jura, de la Haute-Saône et de la Saône-et-Loire - ont pu identifier et localiser les malfaiteurs.

Samedi dernier, quatorze hommes et femmes ont été arrêtés dans la Haute-Marne, les Vosges, l'Hérault et la Saône-et-Loire par les gendarmes et policiers. Durant les auditions, certains sont passés aux aveux complets. Les femmes ont été remises en liberté après leur garde à vue. Cinq hommes ont été écroués et quatre autres remis en liberté sous contrôle judiciaire à l'issue de leur passage devant le juge d'instruction.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.