Nancy : la famille portée disparue est saine et sauve

Nancy : la famille portée disparue est saine et sauve
La famille a été retrouvée, a annoncé la police nationale.

leparisien.fr, publié le jeudi 17 mai 2018 à 17h36

Les parents et leurs deux enfants ont été retrouvés sains et saufs. La police avait lancé un appel à témoins après leur disparition de leur domicile de Laxou, dans la banlieue nancéienne, depuis le 28 avril.

La police nationale a mis fin à l'avis de recherche, ce jeudi matin. Les quatre membres de la famille Da Silva, originaires de Laxou, dans la banlieue de Nancy (Meurthe-et-Moselle), ont été retrouvés sains et saufs.

La police avait lancé un appel à témoins sur les réseaux sociaux et ouvert une enquête en l'absence de nouvelles de ce couple et leurs deux enfants de 6 et 13 ans depuis le 28 avril.

Selon le quotidien régional L'Est Républicain, deux des enfants du père, issus d'une première union, âgés de 19 et 23 ans, s'étaient inquiétés de n'avoir pas eu de ses nouvelles depuis trois semaines. L'aînée avait vu les plus jeunes enfants pour la dernière fois le 24 avril, pour les emmener à la foire.

La jeune femme disait avoir remarqué ce jour-là « deux gros hématomes » sur le torse de son père, comme une épaule a priori « cassée mais pas encore soignée ». « Il m'a dit qu'il s'était blessé en jouant au foot avec son fils, mais je n'y croyais pas trop », précisait-elle.

La serrure forcée et la maison fouillée

Depuis, les téléphones portables des parents ne répondaient plus. Le 2 mai, lorsque la fille aînée s'est rendue au domicile de son père, elle a découvert que la serrure avait été forcée et la maison fouillée. Très inquiète de ne noir aucune trace de la famille, elle a aussitôt prévenu la police.

« On a retrouvé près de 200 fioles de méthadone (un médicament de sevrage ou de substitution prescrit aux toxicomanes) dans un placard. Visiblement, mon père ne prenait pas son traitement », précisait-elle.

La jeune femme avait également découvert des numéros de téléphone, des annotations de « pesées » de « blanche ou brune » qui peuvent laisser penser à un éventuel trafic de stupéfiants.

En ouvrant leur enquête, les policiers n'écartaient aucune piste : enlèvement, séquestration ou départ précipité. Les intéressés vont avoir des explications à fournir.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.