Mort d'Élisa Pilarski : ce nouveau SMS qui vient rebattre les cartes de l'affaire Curtis

Mort d'Élisa Pilarski : ce nouveau SMS qui vient rebattre les cartes de l'affaire Curtis©Capture d'écran Google Street View

publié le lundi 29 mars 2021 à 19h46

Alors qu'une confrontation a eu lieu ce lundi 29 mars entre la famille d'Élisa Pilarski et son compagnon, les proches de la défunte espèrent réussir à démontrer la mauvaise foi de Christophe Ellul grâce à un SMS retrouvé sur le portable de sa compagne par les autorités et qui mettrait en cause son chien Curtis, révèle BFM TV.  

Vingt photos de Curtis se promenant en forêt, en laisse, mais sans muselière, et un SMS "Je vais le piquer" : voilà les nouveaux éléments retrouvés par la justice dans le portable de d'Élisa Pilarski qui pourraient faire avancer l'enquête concernant la mort de la jeune femme, révèle BFM TV ce lundi 29 mars. Ce message envoyé par Christophe Ellul à sa compagne alors qu'il se rendait sur les lieux pour l'aider se référait-il à Curtis ? C'est en tout cas ce qu'a laissé entendre l'oncle de la victime, Vincent Labastarde.

  

Ce dernier assure en effet que les photos retrouvées sur le téléphone auraient été prises quelques minutes seulement avant l'attaque de Curtis. Sa nièce aurait alors lancé un "appel de détresse" à son compagnon, qui aurait répondu en expliquant qu'il ferait piquer le chien, détaille BFM TV. La prise de parole de l'oncle d'Élisa Pilarski intervient après une confrontation entre la famille de la défunte et Christophe Ellul ce lundi 29 mars au tribunal judiciaire de Soissons (Aisne). 



Des preuves "irréfutables" ?  

À l'issue de cette confrontation, Vincent Labastarde a qualifié ces nouvelles preuves "d'irréfutables". Il a également dénoncé, dans une lettre lue devant les médias, une manipulation de la justice et du public par le compagnon de la défunte. Christophe Ellul avait été mis en examen le 4 mars dernier pour homicide involontaire "pour avoir par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité (...) involontairement causé la mort" d'Élisa Pilarski, comme le précisait le communiqué du parquet de Soissons.  

Pour rappel, la jeune femme de 29 ans est morte à la suite d'une attaque de chien(s) le 16 novembre 2019 en forêt de Retz, dans l'Aisne, alors qu'elle promenait plusieurs compagnons à quatre pattes du couple, dont le fameux Curtis, un American Pit Bull Terrier. Elle était enceinte de six mois au moment des faits.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.