Mort d'Angélique : le meurtrier présumé déjà condamné pour le viol d'une mineure de 13 ans

Mort d'Angélique : le meurtrier présumé déjà condamné pour le viol d'une mineure de 13 ans
Le corps d'Angélique a été retrouvée dimanche 29 avril 2018 à Quesnoy-sur-Deûle. (illustration).

, publié le dimanche 29 avril 2018 à 21h00

Le meurtrier présumé d'Angélique Six, l'adolescente de 13 ans retrouvée morte ce dimanche matin à Quesnoy-sur-Deûle (Nord), aurait déjà été condamné en 1996 pour le viol d'une mineure de 13 ans, selon le Parisien.

C'est un certain David, 45 ans, qui a reconnu les faits en garde à vue et qui a permis aux enquêteurs de retrouver le corps d'Angélique. Un homme qui n'en serait pas à sa première condamnation.

Selon nos confrères, en 1996, il a été condamné pour viol avec arme, attentats à la pudeur aggravés et vol avec violence commis en 1994 sur une mineure de 13 ans et avait écopé de neuf ans de prison avant d'être libéré en 2000.


Jusqu'à cette semaine, le suspect était resté discret et n'avait pas refait parler de lui. L'homme était inscrit au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d'infractions sexuelles (FIJAIS).

L'homme a très rapidement avoué les faits
Le suspect présumé d'Angélique réside à Wambrechies, tout comme l'adolescente. Il est père de deux enfants et employé dans une entreprise de transports. Sa compagne actuelle, qu'il a rencontré après sa première condamnation, connaissait son passé judiciaire. Le parquet a précisé dans son communiqué qu'un jeune garçon avait vu l'adolescente "partir avec un homme qu'elle semblait connaître".

L'homme a été placé en garde à vue vendredi soir, à son retour du travail, après de nouvelles investigations. Il a "très rapidement avoué les faits, et a emmené ces enquêteurs à l'endroit où il avait abandonné le corps de la jeune fille", selon le parquet.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.