Meurtre de Tom dans l'Aisne : la sœur du suspect avait été la baby-sitter de la victime

Meurtre de Tom dans l'Aisne : la sœur du suspect avait été la baby-sitter de la victime
Le corps de Tom 9 ans a été retrouvé dans cette maison à Hérie-la-Viéville dans l'Aisne .

leparisien.fr, publié le mardi 29 mai 2018 à 23h05

La sœur de Jonathan, principal suspect du meurtre de Tom, dans l'Aisne, est effondrée.

Elle est la petite sœur de Jonathan, le suspect. Mais elle connaissait aussi très bien le petit Tom. Très marquée, cette jeune fille croisée mardi soir dans le village du Hérie-la-Viéville (Aisne) est constamment au bord des larmes. Elle évoque d'abord la victime : « Je l'ai vu grandir, j'ai été sa baby-sitter. C'était un amour. Il était joyeux, il avait tout pour être heureux. J'ai beaucoup de mal à réaliser ce qui lui est arrivé, surtout les circonstances de son décès. »

Un décès dont pourrait être responsable le propre frère de cette jeune fille : « Je ne sais pas quoi en penser. Il était un peu marginal. Il a eu des problèmes, il a déjà fait un séjour en hôpital psychiatrique. La dernière fois que je l'ai vu, c'était dimanche, aux comices agricoles à Saint Richaumont. Il avait l'air bien. »

Au téléphone, le frère de Jonathan n'y croit pas : « Il n'a rien à voir avec ça. C'est parce qu'il est allé cueillir des cerises avec les petits qu'il a été entendu. Je connais mon frère, il est incapable de ça. »

Sur son profil Facebook, il assume sa bisexualité

Jonathan, un peu excentrique avec son « look punk », avait été candidat aux dernières élections municipales, mais n'avait pas été élu. Sur son profil Facebook, il assume sa bisexualité, une passion pour les objets anciens et la vie au grand air. Dans le village, tout le monde l'appelle Bill.

Après des études en espace vert en lycée agricole, il avait travaillé un temps pour la commune. Sa maison aux volets vert clair était bien entendu vide hier soir. Abandonnée à un chien, des chats et une chèvre.

Dans le village, son côté loufoque n'attirait pas l'inquiétude. « J'espère de tout mon cœur que ce n'est pas lui », confie une voisine. Son frère se dit « tout à fait confiant » sur le fait qu'il « ressortira libre de sa garde à vue. »

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.