Faits divers

Marseille : une fillette de 10 ans hospitalisée pendant une semaine après avoir été agressée à l'école

Une élève de CM1, victime de harcèlement, a été hospitalisée durant une semaine après avoir été brutalement agressée dans la cour d'école, vendredi 7 juin, à Marseille, relate Le Figaro.

Une violence insoutenable. Dans une école du 9ème arrondissement de Marseille, une jeune élève en classe de CM1 a été rouée de coups. Les faits se sont produits dans la cour de l'école, vendredi 7 juin. Harcelée depuis plusieurs mois par des camarades, la fillette de 10 ans a été hospitalisée pendant dix jours après l'agression, révèle Le Figaro, mercredi 19 juin. Prenant son déjeuner dans la cour de récréation, une dispute aurait éclaté à cause d'un "paquet de bonbons".

Cinq élèves auraient alors passé à tabac la jeune fille, la frappant avec des coups de poings et de pieds, même une fois que cette dernière fut à terre. Un déchaînement de violence tel que la victime a souffert d'un traumatisme crânien sévère avec perte de connaissance, évoque Le Figaro.

La responsabilité de l'établissement scolaire mise en cause par la mère de la victime

Une agression qui a suscité l'inquiétude et la colère de la mère de la victime, qui raconte que sa fille a eu "peur de mourir". Une colère notamment exacerbée par l'inaction du corps professoral et de l'administration de l'établissement scolaire à ses yeux. Selon la maman de la victime, l'administration de l'école savait que sa fille était victime de harcèlement. Un élève plus âgé aurait été identifié comme particulièrement violent, raconte-t-elle. "Il a commencé à harceler ma fille en la traitant de "grosse", de "moche" et de "marron". Elle ne pouvait plus se défendre", a raconté la mère de famille auprès du Figaro.

La mère de famille affirme par ailleurs que les institutrices ne seraient intervenues que trop tardivement, et auraient minimisé l'agression. "Quand ils l’ont relevée, ils n’ont pas appelé les pompiers et ont préféré me contacter directement", déplore-t-elle. Elle a annoncé avoir porté plainte contre les cinq élèves qui ont agressé sa fille, mais pas contre l'école.

publié le 20 juin à 11h27, Angéline Da Costa, 6Médias

Liens commerciaux