Marseille : un officier de gendarmerie accusé d'agression sexuelle

Marseille : un officier de gendarmerie accusé d'agression sexuelle
Un gendarme à Luce (Eure-et-Loir) le 27 février 2017.

Orange avec AFP, publié le mercredi 15 novembre 2017 à 17h23

JUSTICE. Le parquet de Marseille a ouvert une enquête préliminaire à l'encontre d'un officier de gendarmerie après la plainte d'une jeune femme qui dit avoir été agressée sexuellement dans un train.

L'homme s'était fait passer pour un masseur.

La scène s'est déroulée en mars dernier à bord d'un TGV Marseille-Paris. Un homme aurait tenté de caresser la cuisse de la jeune femme endormie à ses côtés, rapporte mercredi 15 novembre Europe 1. Après avoir essuyé l'indignation de la passagère, il serait revenu à la charge, expliquant qu'il aimerait la revoir avant de lui tendre une carte de visite, avec son nom, son numéro de portable et sa profession : "masseur de la maison du bonheur" à Marseille.



Mais, une fois arrivée à Paris, la jeune femme de 26 ans a porté plainte, qui a atterri six mois plus tard à Marseille. Les policiers du Sud ont identifié l'agresseur : il ne s'agit pas du tout d'un masseur, mais d'un lieutenant-colonel de la gendarmerie d'une cinquantaine d'années, en poste dans la région.

Placé en garde à vue quelques heures lundi 13 novembre pour "agression sexuelle", il aurait indiqué que cette fausse identité était "juste une technique de drague" et aurait reconnu avoir été "très entreprenant" avec la jeune femme. Remis en liberté, l'homme n'est pas poursuivi à ce stade car l'enquête ne fait que commencer, précise Europe 1.

Le parquet de Marseille a en effet ouvert une enquête préliminaire confiée à la Sûreté départementale des Bouches-du-Rhône.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU