Marseille: deux hommes tués par balles dans une cité

Marseille: deux hommes tués par balles dans une cité

La police scientifique effectue les premières constatations dans une cité du 10e arrondissement de Marseille, le 5 avril 2018

AFP, publié le jeudi 05 avril 2018 à 12h48

Deux hommes d'une trentaine d'années ont été tués par balles jeudi matin dans une cité du 10e arrondissement de Marseille, dans ce qui est très vraisemblablement un nouveau règlement de comptes, a déclaré le procureur à l'AFP.

"Tous les éléments permettent de considérer que nous sommes en présence d'un règlement de comptes", a déclaré Xavier Tarabeux, le procureur de la République de Marseille, confirmant la mort de ces deux hommes, une information initialement révélée par La Provence.

Les deux hommes ont été tués par balles, vers 10H00, à une centaine de mètres l'un de l'autre, par deux ou trois hommes cagoulés, au cœur de la cité Pierre Renard, dans l'est de la ville, selon les premiers témoignages recueillis par les enquêteurs. "Les douilles retrouvées sur place correspondent à deux types d'armes, Kalachnikov et fusil à pompe", a souligné le procureur de Marseille.

"Les deux hommes étaient connus des services de police et de la justice et l'un d'eux avait été libéré en décembre, après avoir purgé une peine de neuf ans de prison, notamment pour infractions à la législation sur les armes", a ajouté M. Tarabeux.

Du côté policier, la crainte d'une nouvelle poussée de violence, après une année 2017 relativement calme, avec 14 morts dans des règlements de comptes, est clairement présente depuis le début 2018. 

"Il y a tellement de sorties de prisons, et tellement d'équipes prêtes à régler leurs comptes...", s'inquiétait en début d'année un policier marseillais. "Des différends datant de plusieurs années se soldent après la sortie de détention des protagonistes", avertissait aussi ce policier, s'inquiétant de l'omniprésence des armes, "quel que soit le niveau de trafic".

Jeudi matin, les deux victimes ont été retrouvées à proximité d'un véhicule en feu. "Le sinistre a été éteint et aucun autre corps ne se trouve à l'intérieur", a précisé à l'AFP l'un des pompiers sur place, sans pouvoir dire si le véhicule en question était celui des victimes ou des tireurs.

L'enquête a été confiée à la police judiciaire, et dès le milieu de la matinée les policiers scientifiques étaient sur les lieux pour les premières constatations, a constaté l'AFP sur place.

Si la thèse du règlement de comptes est confirmée, il s'agirait des 7e et 8e victimes de ce type de faits depuis le début de l'année dans les Bouches-du-Rhône. Des chiffres qui laissent craindre une tendance 2018 plus proche de celle de 2016, avec 29 personnes tuées dans des +réglos+.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.