Marché de Noël de Reims : six personnes soupçonnées de préparer un braquage arrêtées

Marché de Noël de Reims : six personnes soupçonnées de préparer un braquage arrêtées

Marché de Noël de Reims le 20 décembre 2016.

Orange avec AFP, publié le jeudi 23 novembre 2017 à 17h35

FAIT DIVERS. Alors que certains médias locaux avançaient l'idée d'une attaque terroriste déjouée, le procureur de la République de Reims a écarté cette hypothèse.

"Aucun élément ne justifie à cette heure la saisine de la section antiterroriste du parquet de Paris", a-t-il affirmé.

À la veille du coup d'envoi de la 447e édition du marché de Noël de Strasbourg, celui de Reims s'est ouvert jeudi 23 novembre au pied de la cathédrale Notre-Dame. Était-il menacé par une affaire de banditisme ? Selon une source proche de l'enquête, six personnes ont été interpellées dans l'Aube, la Marne et les Ardennes mardi 21 et mercredi 22 novembre et une arme longue a été découverte. Elles préparaient le braquage des chalets du marché, affirme RTL jeudi.

"Depuis plusieurs jours, à la suite de l'obtention de renseignements, le parquet de Reims a confié au SRPJ (service régional de la police judiciaire) de Reims une enquête préliminaire pour des faits de nature criminelle, sous des qualifications juridiques de droit commun", a déclaré dans un communiqué le procureur de la république de Reims Matthieu Bourrette.

Après 48 heures de garde à vue des suspects, les enquêteurs s'orientent plutôt vers l'hypothèse d'un braquage, alors que la presse locale avait avancé la piste terroriste.



"Il est particulièrement hasardeux de parler de menace terroriste sur Reims en l'état des investigations", a balayé le procureur.

"Aucun élément ne justifie à cette heure la saisine de la section antiterroriste du parquet de Paris qui, depuis le début des investigations, a été régulièrement tenue informée", a-t-il ajouté.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.