Maëlys : l'indice qui a mené les enquêteurs à une autre affaire

Maëlys : l'indice qui a mené les enquêteurs à une autre affaire©Gendarmerie

, publié le lundi 18 décembre 2017 à 19h25

Seize semaines. La petite Maëlys a disparu au cours d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin dans l'Isère dans la nuit du 26 au 27 août.

Depuis, l'enquête se concentre autour d'un homme, le principal suspect : Nordahl Lelandais.

Ce lundi matin, cet ancien militaire de 34 ans, mis en examen pour enlèvement et meurtre dans l'enquête sur la disparition de la fillette, a été placé en garde à vue et interrogé par les gendarmes de la SR de Chambéry. Ceux-ci le soupçonnent d'être impliqué dans une autre affaire, celle de la disparition d'un militaire, le caporal Noyer.

Selon une information de France 2, les enquêteurs ont de sérieux soupçons en raison du bornage téléphonique. Le mobile de Nordahl Lelandais aurait "borné" au même endroit que celui du militaire recherché la nuit même de sa disparition. "Les deux téléphones se sont mêmes déplacés ensemble", rapporte le site de franceinfo. Le Parisien révèle en outre que l'ancienne petite-amie du suspect affirme qu'il était un habitué de la boîte de nuit où Arthur Noyer se trouvait avant de disparaître.

Le caporal du 13e bataillon de chasseurs alpins avait été vu pour la dernière fois dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 après une soirée entre amis. Comme l'a rapporté Le Dauphiné libéré, ce dernier avait été signalé pour la dernière fois vers 4 heures du matin alors qu'il faisait du stop. Un avis de recherche avait été diffusé par la gendarmerie de Challes-les-Eaux (Savoie) suite à la disparition du jeune militaire de 24 ans. "Comme il était de garde le lendemain, il a dû vouloir rentrer plus tôt. Et comme ils étaient venus avec la voiture de son collègue, il a dû vouloir rentrer en stop", avait révélé son père. Ses parents sont sans nouvelles depuis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.