Loiret : un prêtre mis en examen pour agressions sexuelles

Loiret : un prêtre mis en examen pour agressions sexuelles

Le prêtre poursuivi était le recteur de la basilique de Cléry-Saint-André à Orléans (notre photo)

leparisien.fr, publié le samedi 14 avril 2018 à 10h49

L'homme est âgé de 58 ans. Les faits qui lui sont reprochés se seraient déroulés dans les années 1990, dans un camp de vacances en Bretagne et au sein de la chorale d'une église orléanaise.

Un prêtre du diocèse d'Orléans a été mis en examen vendredi pour agressions sexuelles sur mineur de 15 ans par personne abusant de l'autorité de sa fonction, a-t-on appris samedi auprès du parquet.

Le procureur de la République d'Orléans Nicolas Bessone a été saisi le mois dernier par l'évêque de la ville Mgr Jacques Blaquart, à la suite de dénonciations parvenues à une cellule d'écoute mise en place par l'Eglise du Loiret.

Selon M. Bessone, les faits reprochés au recteur de la basilique de Cléry-Saint-André se seraient déroulés entre juillet 1994 et juillet 2000 dans un camp de vacances en Bretagne et au sein de la chorale d'une église orléanaise. Le jeune homme qui a dénoncé ces attouchements, aujourd'hui adulte, avait à l'époque entre 10 et 16 ans.

L'homme d'église reconnait «des gestes à caractère sexuel»

Après avoir « nié l'intégralité » des accusations portées contre lui devant les gendarmes, le prêtre a reconnu devant le juge d'instruction « des gestes à caractère sexuel », a indiqué le procureur de la République.

Une deuxième plainte déposée par une autre victime, pour des faits de viol remontant au début des années 80, a été écartée par la justice, les faits étant prescrits, a précisé le procureur.

Agé de 58 ans, le père Olivier de Scitivaux, suspendu de ses fonctions, a été placé sous contrôle judiciaire. Il a interdiction d'entrer en contact avec des mineurs et de séjourner dans la région Centre-Val-de-Loire ainsi qu'en Bretagne.

LIRE AUSSI >L'évêque d'Orléans écarte un prêtre pédophile qu'il avait dénoncé

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.