Loire : pour un doigt d'honneur à un radar automatique, il risque la prison ferme

Loire : pour un doigt d'honneur à un radar automatique, il risque la prison ferme
Un radar automatique près de Lille, le 8 novembre 2013.

Orange avec AFP, publié le mercredi 21 mars 2018 à 15h19

Le conducteur avait été flashé en excès de vitesse et avec des plaques minéralogiques modifiées.

Un automobiliste de Régny, dans la Loire, risque une peine de prison ferme pour avoir effectué un geste obscène en passant devant des radars automatiques, rapporte Le Parisien mardi 20 mars.


Il est poursuivi pour "outrage à une personne chargée d'une mission de service public".

En effet, si l'automobiliste n'a pas adressé son geste à une personne en chair et en os, le parquet a estimé qu'il visait les fonctionnaires amenés à visualiser les images prises par les radars. C'est le 22 mai 2015 que les faits se sont déroulés, quand le quadragénaire se fait flasher en excès de vitesse par deux radars automatiques. Dans un premier temps, impossible d'identifier son véhicule, dont la plaque minéralogique a été maquillée avec un morceau de ruban adhésif. Les enquêteurs finiront par y parvenir après un travail minutieux.

L'automobiliste a reconnu les excès de vitesse et payé les amendes. Cependant, il a contesté les doigts d'honneur. "À ce moment, j'étais en discussion avec ma compagne, et j'étais énervé, car elle parlait de son ex-compagnon. Le doigt d'honneur lui était destiné", s'est-il justifié. Le parquet a requis de 2 à 4 mois de prison ferme à son encontre, ainsi que trois mois supplémentaire pour une conduite en état d'ivresse constatée le 20 août dernier. Verdict le 3 avril.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.