Le meurtre de Mohamed sera-t-il jugé un jour ?

Le meurtre de Mohamed sera-t-il jugé un jour ?

Disparu en 2001, le corps de Mohamed Abdelhadi avait été retrouvé sept ans plus tard.

leparisien.fr, publié le vendredi 30 mars 2018 à 10h58

Le procès de la mort de Mohamed Abdelhadi en 2001, dont les auteurs ont été récemment identifiés, pourrait ne pas avoir lieu, victime d'un débat sur la prescription.

C'est une affaire criminelle - et une douleur, pour les proches de Mohamed Abdelhadi - qui semble sans fin. Le meurtre de ce jeune homme de 27 ans, commis en 2001 et élucidé miraculeusement il y a deux ans, pourrait en effet ne jamais être jugé et ses auteurs présumés ne pas être inquiétés. Au grand désespoir de la famille Abdelhadi, qui se dit « anéantie », la cour d'appel de Lyon (Rhône) a en effet estimé ce jeudi que le crime était prescrit... alors même qu'elle avait pris la décision inverse en avril dernier.

Entre-temps, la Cour de cassation, saisie par l'avocat des mis en examen - un père et son fils - avait en effet déjugé les magistrats lyonnais, dans cette affaire juridiquement complexe. Pour la défense, le meurtre est en effet prescrit depuis 2011, soit dix ans après les faits - règle en vigueur à l'époque des faits.

Un document perdu par la justiceA l'inverse, Me David Metaxas, avocat des proches de Mohamed, considère que le délai de prescription a bel et bien été interrompu en 2008 par le dépôt d'une plainte pour « disparition inquiétante ». Ce qui ne poserait aucun problème si le document n'avait pas été égaré par la justice...

De quoi faire enrager la famille de Mohamed, dont la disparition inexpliquée en 2001 n'avait alors donné lieu à aucune enquête policière.

En 2016, une dénonciation avait permis de savoir qu'il avait en fait été tué, non loin de chez lui, à Villefranche-sur-Saône, son corps caché sept ans dans une cave avant d'être enterré dans une forêt. « Après tout ça, comment annoncer à ma mère qu'il n'y aura peut-être pas de procès parce que notre plainte a été perdue ? », se désole Naouel, la sœur de Mohamed. Son combat judiciaire n'est d'ailleurs pas fini : la famille a annoncé, à son tour, un pourvoi en cassation, en plus d'un dépôt de plainte pour faute lourde contre l'Etat.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.