Le membre de la Ndrangheta arrêté en Bretagne sera remis aux autorités italiennes

Le membre de la Ndrangheta arrêté en Bretagne sera remis aux autorités italiennes
La justice française a validé la remise aux autorités italiennes d'un membre de la mafia calabraise, condamné à six ans de prison à Milan et interpellé dans le Morbihan

AFP, publié le vendredi 20 septembre 2019 à 15h08

La justice française a validé la remise aux autorités italiennes d'un membre de la mafia calabraise, condamné à six ans de prison à Milan et interpellé dans le Morbihan, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

"La chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Rennes a validé la remise de Mario Miceli aux autorités italiennes", a indiqué à l'AFP la cour d'appel de Rennes, précisant que l'arrêté était susceptible de pourvoi. 

L'homme de 62 ans avait été interpellé le 3 septembre à Arzon (Morbihan) dans le cadre d'un mandat d'arrêt européen, sur la foi de renseignements fournis par la police italienne.

Présenté au parquet général de la cour d'appel de Rennes qui lui a signifié son mandat d'arrêt le 4 septembre, il avait été écroué en l'attente d'une audience qui s'est déroulée le 12 septembre devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Rennes.

Installé à son propre nom (Mario Miceli), dans la commune d'Arzon depuis 2018 où il avait créé une entreprise de nettoyage, l'homme était recherché après avoir été condamné en janvier 2019 à six ans de prison par la cour d'appel de Milan pour "association de malfaiteurs et extorsion de fonds".

Ce membre de la Ndrangheta, puissante organisation mafieuse de la région calabraise, n'avait opposé aucune résistance lors de son interpellation, selon la police. Selon le quotidien italien Corriere della sera, l'homme appartient au clan Barbaro-Papalia et est le gendre du boss mafieux Domenico Papalia.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.