Le dernier adieu à Sophie Lionnet

Le dernier adieu à Sophie Lionnet
Saint-Etienne-de-Sens (Yonne), mercredi 6 juin. La mère de Sophie Lionnet.

leparisien.fr, publié le mercredi 06 juin 2018 à 22h10

Une centaine de personnes se sont rassemblées ce mercredi après-midi dans la cathédrale Saint-Etienne-de-Sens (Yonne) pour les obsèques de Sophie Lionnet, jeune fille au pair de 21 ans tuée par ses employeurs à Londres.

Neuf mois se sont écoulés depuis la mort de Sophie Lionnet dans le sud-est londonien. Mais il y a quelques jours seulement que son corps a pu retrouver son pays natal. Il est 16 heures ce mercredi quand le corbillard arrive au pied de la cathédrale de Saint-Etienne-de-Sens. Autour de la famille, une centaine de personnes : des anonymes, des proches, des amis.

Pas question d'évoquer l'horreur du 20 septembre 2017, jour où Sophie Lionnet, 21 ans, alors fille au pair à Londres a été retrouvée sans vie, tuée par ses employeurs. Ils sont là pour honorer sa mémoire. « On discutait toujours de ses études, elle voulait faire un CAP petite enfance, elle adorait les enfants », confie Corinne, la tante de Sophie, qui gardait la jeune fille quand elle était petite.

«Depuis que tu es partie, plus rien ne va, la maison est vide»

« Elle était timide, réservée, très calme », rajoute Céline qui partageait sa chambre à l'internat du Lycée Vauban à Auxerre. « Je donnerais ma vie pour t'entendre, te dire les mots les plus tendres », la voix de Mylène Farmer, chanteuse préférée de la jeune fille, accompagne l'ouverture de la cérémonie religieuse du père Joël Rignaud.

Des centaines de lys, deux cierges et une photo de Sophie surplombent le cercueil. « Depuis que tu es partie, plus rien ne va, la maison est vide », livre d'une voix tremblante sa maman. À sa main, une lettre de sa fille retrouvée dans sa chambre : « Si vous m'aimez, je serai toujours dans votre cœur, si vous me détestez, je serai toujours dans votre tête ».

Sabrina Kouider et Ouissem Medouni, reconnus coupable le 24 mai 2018 du meurtre de la jeune fille au pair, connaîtront le 26 juin la durée de leur peine de prison.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.