Le décès de Serge Dassault met fin aux poursuites judiciaires

Le décès de Serge Dassault met fin aux poursuites judiciaires
Serge Dassault est décédé, ce lundi, à 93 ans. Sa mort met fin aux affaires judiciaires le concernant.
A lire aussi

leparisien.fr, publié le lundi 28 mai 2018 à 21h28

L'avionneur était impliqué dans un dossier de fraude fiscale et un autre de fraude électorale.

Son procès en appel pour blanchiment de fraude fiscale devait s'ouvrir le 6 juin à Paris. L'avionneur Serge Dassault, 93 ans, ayant rendu les armes ce lundi, il n'aura plus de comptes judiciaires à rendre : son décès met fin aux poursuites le visant, dans ce dossier comme dans l'affaire de fraude électorale encore à l'instruction à Paris (qui se poursuit pour les autres mis en examen).

En février 2017, Serge Dassault, encore sénateur (LR) de l'Essonne, avait été condamné à 2 millions d'euros d'amende et cinq ans d'inéligibilité pour avoir dissimulé des comptes à l'étranger au fisc durant quinze ans. Une peine symbolique, le tribunal estimant qu'envoyer en prison un homme d'alors 91 ans n'aurait pas été « raisonnable », même si « l'ampleur de la fraude, sa durée et les fonctions politiques exercées » l'aurait justifié.

Depuis 2014, c'est en tant qu'ancien maire de Corbeil-Essonnes (Essonne) que le milliardaire était par ailleurs mis en examen dans le cadre d'une enquête sur un système présumé d'achats de voix lors des campagnes municipales de 2009 et 2010. En 2016, l'un de ses proches, Younès Bounouara, avait écopé de quinze ans de réclusion criminelle (confirmés la semaine dernière en appel) pour une tentative d'assassinat liée à ces soupçons de corruption électorale.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.