Le deal d'héroïne, une affaire de famille dans le Cher

Le deal d'héroïne, une affaire de famille dans le Cher
(Photo d'illustration) Ils auraient écoulé entre un et deux kilos d'héroïne pure en un an.

Orange avec AFP, publié le samedi 17 décembre 2016 à 12h47

À Saint-Satur dans le Cher, les dealers étaient une mère de famille, ses deux fils et sa belle-fille. Jugés devant le tribunal correctionnel de Nevers vendredi 16 décembre, ils ont écopé de peines de prison de six à vingt-quatre mois.

"Non votre tribunal n'est pas en présence d'une famille victime de la Justice qui veut la briser.

Non, les gendarmes n'en sont pas les complices. Et contrairement aux rires dans le box, ce n'est pas drôle". Le procureur ne mâche pas ses mots. Les accusés étaient donc à la tête d'un trafic de vente d'héroïne et de cannabis. Comme le relate Le Berry Républicain, la famille S., mère et fils, ainsi que la compagne d'un des deux, a été reconnue coupable d'un trafic mené à Saint-Satur et Cosne-sur-Loire dans le Cher. La mère, a priori dépendante de l'héroïne, et chez qui les autorités ont retrouvé soixante-trois flacons de méthadone, était la tête pensante de ce réseau.



Si elle a affirmé agir sous la pression d'un plus gros bonnet, un dealer "du genre à vous emmener dans les bois et à vous mettre un canon dans la bouche", les efforts des avocats n'ont pas suffi à la faire passer pour une victime de son addiction.

Le clan familial a été dénoncé par des voisins qui ont constaté beaucoup d'allers et venues. Les enquêteurs ont ensuite mis en place des écoutes téléphoniques et une surveillance des lieux. Confondus par ces indices, ils ont été arrêtés et jugés dans la foulée, en comparution immédiate. La mère a écopé de deux ans de prison. Les deux fils, qui avaient été condamnés une semaine avant pour avoir écoulé de la drogue, ont pris chacun dix-huit mois. Et la belle-fille, jugée plus en périphérie du trafic, très active comme racoleuse", a pris six mois fermes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.