Le "Berger de Caussols" Michel Lambin condamné à perpétuité à Nice

Le "Berger de Caussols" Michel Lambin condamné à perpétuité à Nice

Condamné en 2011 en appel pour un assassinat commis sur sa propriété en 2004, Michel Lambin a surtout été accusé au fil des audiences d'être l'auteur de plusieurs autres meurtres, datant des années 80 et prescrits

A lire aussi

AFP, publié le mardi 19 décembre 2017 à 17h42

Michel Lambin, déjà condamné pour un assassinat et accusé par plusieurs témoins d'une série de meurtres aujourd'hui prescrits, a écopé mardi à Nice d'une peine de réclusion à perpétuité, assortie de 22 ans de sûreté, pour le meurtre d'un gardien d'école.

A l'annonce du verdict, l'accusé, surnommé "le berger de Caussols" et qui comparaissait pour des raisons médicales semi-allongé, a simplement déclaré, les yeux mi-clos:  "C'est pas vrai".

Il avait déjà été condamné à 18 ans de réclusion en 2011 en appel à Aix-en-Provence pour un assassinat commis sur sa propriété en 2004. Au fil de l'audience, devant la cour d'assises des Alpes-maritimes, des témoins l'ont accusé de plusieurs autres meurtres, datant des années 1980 et prescrits. 

Son co-accusé, Émile Fornasari, a écopé de la même peine de réclusion criminelle à perpétuité pour avoir commandité selon l'accusation le crime, dans le but de se débarrasser de la victime, Robert Ludi, jugé trop proche de son ex-compagne. Il a annoncé qu'il allait faire appel.

A l'audience, Michel Lambin, 67 ans, a nié les faits. Malfaiteur parisien reconverti dans les années 1990 en berger à Caussols, dans l'arrière-pays de Grasse, il a assuré qu'il n'avait jamais entendu parler de la victime avant l'enquête de police sur sa mort.

L'ex-compagne de Michel Lambin, Nicole Rossi, avait contribué à relancer l'instruction en 2009 par ses confessions. Elle a marqué la cour avec un témoignage glaçant, accusant pêle-mêle le "Berger de Caussols" d'avoir une dizaine de meurtres à son actif, éliminant par rivalité amoureuse, par vengeance ou pour des dettes de jeu des hommes de son entourage.

Elle a même accusé son ex-compagnon d'avoir fait bouillir la tête de l'une de ses victimes dans une cocotte-minute ou d'avoir, à une autre occasion, goûté de la chair humaine assaisonnée "avec de l'ail et du persil".

- 'Tueur par délectation' -

Le commandant de police Pierre Batty, chef de la brigade criminelle de Nice, est venu expliquer comment, avec un collègue parisien, ils avaient pu, au moins en partie, corroborer les dires de Mme Rossi sur les "cold cases" attribués à Michel Lambin, retrouvant par exemple une personne se souvenant d'avoir prêté sa cocotte-minute et de l'odeur pestilentielle qui s'était ensuivie.

Christiane Lambin, la première compagne du "Berger de Caussols", a quant à elle décrit "un homme normal à la maison" mais de plus en plus absent, un bel homme "qu'il fallait partager", tandis qu'une de ses ex-maîtresses l'a dépeint comme un homme "à double face", capable "de tuer sans état d'âme".

Me Isabelle Gortina, l'avocate de M. Lambin, plaidant l'acquittement, avait stigmatisé les "mensonges" de son ex-compagne. "Si Michel Lambin est un tueur en série, un homme avide de sang, un monstre comme elle le dit, pourquoi vous n'avez aucun crime entre 1983 et 2002, et pensez-vous sincèrement qu'elle serait toujours en vie?", s'est interrogée l'avocate.

Emile Fornasari, 56 ans, figure locale du banditisme, avait de son côté reconnu à la barre avoir braqué 50 banques mais nié tout contrat sur la tête de Robert Ludi.

Me Tina Colombani, son conseil, a dénoncé "un dossier monté" : "Où est la preuve, où est la réalité du contrat, à quel moment auraient-ils scellé ce pacte diabolique ?", s'est-elle interrogée, relevant que "rien ne colle avec la personnalité maladivement jalouse" décrite par l'accusation.

De son côté, l'avocate générale Marie-Nina Valli avait évoqué les menaces de Fornasari avant l'assassinat, des écoutes compromettantes de son neveu, Thierry Fornasari, un trafiquant de drogue aujourd'hui en cavale, et l'arme du crime, un 11.43 retrouvé sur la propriété du "berger", présenté comme "un tueur par délectation" et un "manipulateur".

 
5 commentaires - Le "Berger de Caussols" Michel Lambin condamné à perpétuité à Nice
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]